Naviguer / Chercher

Pilier de cicatrisation anatomique par CFAO en implantation immédiate

L’apport de la conception et de la fabrication assistées par ordinateur (CFAO) permet aujourd’hui d’anticiper le profil d’émergence implantaire souhaité en phase pré- ou peropératoire.

Le protocole innovant proposé ici met en évidence l’utilisation d’un pilier de cicatrisation conçu et fabriqué par technique de CFAO directe, pour obturer l’alvéole d’extraction (pilier SSA : Sealing Socket Abutment) au moment même de la séance d’extraction-implantation. Le défi majeur rencontré lors de l’implantation immédiate dans le secteur molaire est la complexité à obtenir une fermeture primaire sur le site d’extraction. La fermeture des tissus implique une traction importante des tissus et donc un déplacement de la ligne mucogingivale. Le pilier SSA va ainsi :

  • guider la cicatrisation dans l’étage transmuqueux;
  • maintenir la gencive cervicale dans une position anatomique;
  • assurer le maintien et la stabilisation du caillot alvéolaire.

Afin d’obtenir la fermeture de l’alvéole au moment de l’extraction, le protocole SSA, décrit ici, inclut une empreinte optique peropératoire, la conception et la fabrication du pilier anatomique par CFAO au fauteuil.

Un corps de scannage (Cerec, Sirona) est connecté à la plateforme de l’implant pour permettre à la caméra intraorale (OMNIcam, Sirona) d’enregistrer la position tridimensionnelle de l’implant. Immédiatement après l’acquisition, le pilier SSA est conçu sur le logiciel prothétique. Le processus de conception consiste à :

  1. reproduire une morphologie cervicale mimant l’anatomie de la molaire qui vient d’être extraite afin de créer un pilier épousant le contour alvéolaire. Le pilier joue le rôle de barrière mécanique entre la cavité buccale et le site opératoire. La partie transmuqueuse profonde est modélisée pour lui donner une forme concave afin d’aménager un espace biologique adéquat pour la maturation des tissus mous ;
  2. créer un profil d’émergence idéal pour guider la cicatrisation et maintenir un volume de tissus péri-implantaires favorable pendant le processus de

Une fois modélisé, le fichier numérique est ensuite exporté vers un système d’usinage « chairside » (MCXL, Sirona) pour la fabrication du pilier SSA (Telio CAD 16, Ivoclar). Après usinage, un ciment adhésif (Multilink Abutment, Ivoclar) est utilisé pour coller la pièce usinée au pilier Variobase CEREC (Variobase C WN, Straumann). Enfin, le pilier SSA est vissé à l’implant (avec couple d’insertion manuel) pour soutenir les tissus mous, assurer le maintien du matériau de comblement intra-alvéolaire et, en même temps, s’affranchir de l’utilisation des membranes biologiques.
Les cliniques et les cabinets dentaires étant de plus en plus souvent équipés en machines d’usinage au fauteuil, le protocole détaillé dans cet article vise à proposer un processus simplifié pour le traitement d’implantation immédiate sur des sites molaires (de l’extraction à l’obtention de la couronne finale) en réduisant la durée du traitement, le nombre d’interventions chirurgicales et d’étapes cliniques, ainsi que la morbidité.

Commentaires

charlet

Personnellement dans ce genre de situation je travaille en chirurgie guidée avec le système Dental Wing une fois l’implant positionné virtuellement nous modélisons soit une dent provisoire ou un pilier de cicatrisation personnalisé. La modélisation se calque exactement sur la forme de la racine et venir en profondeur se raccorder à l’implant. Dans le cas ou une dent provisoire a été usinée mais que la stabilité est insuffisante elle est transformée en quelques instant en pilier de cicatrisation personnalisé.

Laisser un commentaire