Naviguer / Chercher

IAAID International Congress on Bruxism 2015, Munich, Germany

30.+31.January 2015

During the past years, medical research revealed possible causal chains and therewith the masticatory system got back into the scientific and therapeutic focus.

bruxisme-texte

During the past 200 years, people’s life has experienced fast and sustainable changes as never before. While during the 19th century the majority of the population still earned their living under demanding physical labor and therefore was exposed to tangible, direct danger, earning their income of most citizens of industrial nations is characterized by a rather lower physical commitment. We are overwhelmed with information and dangers « threatening » us are usually not tangible and rather diffuse. So people of the 21st century accept stress as a normal condition. The individual adapts within its own boundaries. However, stress permanently perceived in any case involves an increase in noradrenalin and dopamine in the brain and via the interaction of the hypothalamus and adrenal glands results in a vicious circle.
The level of neurotransmitters can only be decreased by aggressive behavior including physical work or bruxism like activity such as clenching or grinding the teeth. Since the majority of the population does not work in physically demanding jobs and aggressive behavior is socially not accepted, nocturnal or even day-time bruxism behavior is unconsciously chosen. So we can accept clenching and grinding as a normal and important function of the human masticatory system (Slavicek 2000).
Already 5 years ago, this subject was intensively highlighted and discussed in Cologne by internationally most recognized doctors/dentists and scientists (Bruxism Congress 2010), in order to impart the most up-to-date knowledge to practitioners and provide valuable advice and information for the everyday contact with their (bruxism-) patients.
The « Update Bruxism Congress 2015 » in Munich aims at presenting all innovations and experiences of the past years at the highest international professional level possible for improving your « handling » of this special group of patients on a sustainable basis.

Markus Greven President (elect) Int. Academy
of Interdisciplinary Dentistry (IAAID)

Commentaires

christian

Evidemment, je ne peux connaître le contenu du débat sur le bruxisme qui doit se tenir à Münich .Ce que le peux avancer avec certitude : après 46 ans de recherches fondamentale et clinique :
Pour les non spécialistes bruxisme = grincement de dents. Ce n’est pas faux BRUXEIN en grec signifie :grincer
– La nocivité +++ du bruxisme centré c’est à dire le serrement de dents ou bien la crispation des mâchoires dents serrées par rapport au grincement= bruxisme excentré
Le terme anglais : parafonction est parfaitement compréhensible pour la profession. Un inconvénient : ce mot n’est pas français. Pour employer justement la langue de Molière, il conviendrait d’employer le mot dyskinésie. Racine grecque : ( dus= mauvais kinesis = mouvement )
Cette parafonction ( optons pour le franglais) aussi ahurissant, stupéfiant,incroyable, invraisemblable, déconcertant, improbable en première analyse est la cause de:
– fibromyalgie: dite de cause inconnue
– syndrome de fatigue chronique dit de cause inconnue
– migraine
– vertiges idiopathiques
Vous êtes sceptique : je vous comprends. Mettez dans Google:
-fibromyalgie, francis hartmann
fatigue, francis hartmann
migraine francis hartmann……. Mon livre en anglais apparait en premier
Stress and Orality. New dData about Teeth Clenching & Outcomes
Stress and Oralité.Nouvelles données sur le serrement des dents & conséquences
Ses conséquences peuvent être catastrophiques surtout pour les femmes. Femmes 80%- Hommes -20%
La bibliographie internationale nous apprend que les récepteurs tactiles dentaires sur-stimulés lors du serrement de dents trop intense et/ou trop durable envoient des informations tactiles qui sont transformées, via les oestrogènes, en des douleurs référées très lointaines parfois. =Un exemple : « Crampes nocturnes dans les mollets »
Parfaitement traitables par le traitement que je préconise
Un autre exemple ahurissant : un cross-bite = une prémolaire inférieure
en position vestibulaire alors que la prémolaire supérieure est laissée sur l’arcade en position palatine, ce cross-bite, dis-je, non traité chez l’enfant
est susceptible de générer une scoliose idiopathique de la colonne vertébrale: ( travail effectué versus enfants témoins )
Toutes ces données étant en langue anglaise, j’ai été contraint de les rendre accessibles dans un ouvrage en français intitulé : Mal de dos , fatigue, migraine …………….si vous serrez les dents Je laisse la parole à mon éditeur
 » Voilà un livre étonnant qui est sorti depuis quelques jours aux Ed Kawa dans la collection que je dirige. Il est écrit par le Professeur Hartmann et illustré par le Docteur Cucchi. Vous pouvez le précommander aux Ed. Kawa et bénéficier ainsi d’une réduction de 15% . Port gratuit = commande par téléphone au 06 78 32 38 22
Chirurgien-dentiste en retraite, Professeur à la Faculté d’Odontologie de Marseille de 1975 à 1996,Habilité à Diriger des Recherches, Francis HARTMANN a enseigné la Physiologie Générale et la Neurophysiologie, science pour laquelle il a nourri une véritable passion.
Encouragé et conseillé par le Pr René LOUIS (Chirurgien des Hôpitaux et sommité de la Neuro-anatomie) et par Roger GUILLEMIN (Médecin français naturalisé américain et Prix Nobel de Médecine), il s’est intéressé durant plus de 30 ans à la sensibilité tactile des dents et à un phénomène déconcertant qui, par ses conséquences sur la santé, obère gravement les comptes de la Sécurité Sociale : le serrement des dents.
Après un ouvrage en anglais destiné aux praticiens, en collaboration avec Gérard CUCCHI, Francis HARTMANN s’évertue désormais à rendre ces données accessibles au grand public. »

Laisser un commentaire