Naviguer / Chercher

Concepts modernes de l’esthétique, Lyon, le 11 octobre 2017

Une conférence animée par Stefen Koubi et Gérald Ubassy

C’est au cinéma, à l’UGC Confluence, que les deux conférenciers réunis par Ivoclar Vivadent aborderont deux thèmes. Le premier, « Les facettes en céramique, du cosmétique au fonctionnel », mettra en avant l’outil le plus avancé et le plus polyvalent de la dentisterie moderne dans les domaines du cosmétique et de l’usure.
Le second, « Les restaurations implanto-portées dans le secteur antérieur », mettra en lumière les aspects cliniques et techniques afin de mieux appréhender la continuité du traitement depuis la situation initiale jusqu’aux restaurations finales. Nous avons rencontré Stefen Koubi pour en savoir un peu plus sur ce rendez-vous qui sera aussi l’occasion de mettre en avant l’intérêt au quotidien de la complémentarité praticien-prothésiste et de profiter du grand écran de 15m x 7m pour mettre en valeur leur iconographie.

Dans le contexte actuel, pensez-vous que traiter de l’excellence soit opportun ?

Notre survie viendra de notre différenciation. Nous n’avons d’autre choix que de tendre vers l’excellence. Nous travaillons pour des patients qui, loin de nos préoccupations, attendent le meilleur de chacun d’entre nous.

Concernant les facettes, l’une des difficultés est le choix de la teinte. Que proposez-vous ?

Les facettes cristallisent de manière assez claire l’évolution de notre pratique ces vingt dernières années, à savoir une réduction constante du coût biologique pour un résultat esthétique de plus en plus proche de l’illusion du naturel. En même temps, si les techniques de préparations et de prévisualisations sont assez bien codifiées depuis plus d’une décennie et offrent la possibilité de réaliser des restaurations très fines, corollaires de préparations a minima, certains points de difficulté demeurent, notamment autour du choix des matériaux et en particulier des lingotins.
En effet, ces derniers influencent majoritairement la couleur finale et beaucoup d’échecs trouvent leur origine dans les problèmes de translucidité et d’opacité.
L’un des enseignements de cette soirée sera la systématisation du choix de lingotins en fonction des situations cliniques.
En d’autres termes, une dentisterie prévisible tant sur le plan de la morphologie finale que de la couleur finale.

L’implantologie antérieure est abordée dans cette soirée, avez-vous un secret pour réussir l’intégration esthétique ?

Ce sera le deuxième volet de la soirée afin de glisser tout en douceur vers des situations cliniques plus extrêmes où le maintien de l’organe dentaire est impossible. Là encore, la planification initiale du cas lors des premières étapes est capitale pour guider le praticien tout au long des différentes séquences de traitement (placement des implants, aménagement muco-gingivaux, mise en place de provisoires compressifs…). Les cas cliniques présentés permettront de détailler le déroulement de la planification à la réalisation prothétique.

Posez-vous des implants ?

Oui. La gestion des tissus mous, des implants, des restaurations, nécessite des connaissances et des compétences multiples. Je pense que le clinicien d’aujourd’hui, et plus encore celui de demain, doit être à même de couvrir l’ensemble des disciplines odontologiques afin de connaître et de maîtriser les tenants et aboutissants qui conduisent à un résultat optimal.

Réalisez-vous des restaurations en zircone dans le secteur antérieur ?

La zircone est un matériau de choix qui étend l’éventail de nos solutions prothétiques. Comme tous les matériaux, il a des indications précises et doit être travaillé de façon optimale dans le cadre de ses indications. L’avènement des zircones translucides permet de réaliser des restaurations disposant d’un rendu esthétique proche de celui des céramiques collées. Nous avons réalisé de jolis cas avec Gérald, que nous présenterons le 11 octobre.

Votre complicité avec Gérald Ubassy est totale. N’est-ce pas aussi cela la clé de la réussite ?

Gérald dispose, depuis vingt-cinq ans, d’une crédibilité exceptionnelle auprès des prothésistes. Chacune des restaurations qu’il réalise possède la touche d’individualité unique à chaque patient. Son expérience et son honnêteté intellectuelle, en font « l’artiste du reproductible ». Le duo d’animateurs que je formerai avec lui est en effet l’une des originalités de cette soirée. Ainsi, l’idée majeure est de mettre en exergue l’importance de la communication chirurgien-dentiste/prothésiste depuis les techniques « no prep » jusqu’au traitement implantaire. La collaboration dans le concept du traitement et la philosophie de travail sont souvent bien plus importantes que le cas clinique lui-même.
En d’autres termes, la dentisterie contemporaine doit être esthétique, simple et guidée.

Pensez-vous que les participants pourront mettre en pratique vos propos ?

C’est l’unique objectif de la soirée. Les techniques développées seront reproductibles, les propos précis et la qualité des images ne laissera aucune place aux interrogations.
Ce sont nos méthodes de travail que nous souhaitons échanger avec les 250 participants attendus, en plus d’une multitude d’astuces cliniques et techniques. Nos présentations suivront le déroulement des étapes entre le cabinet et le laboratoire pour plus de clarté dans nos propos.
En résumé, nous arriverons avec des informations concrètes et la volonté d’échanger, de partager.

Informations
Fanny Sauron : 04 50 88 64 28
fanny.sauron[a]ivoclarvivadent.com