Navigate / search

Comments

thierryk

Bonjour
Belle présentation, claire et concise….
La réponse est dans la question, et outre la morphologie du défaut osseux (nombre de parois verticales résiduelles) la morphologie radiculaire est également un élément à valeur pronostique de réussite ou non de la régénération ligamentaire; par exemple une concavité longitudinale de la racine palatine difficile à bien instrumenter et détoxifier…parfois se pose alors l’indication d’amputation radiculaire, pas forcément dans ce cas…
Thierryk

betclik

Bonjour
Il me semble qu’une composante très importante n’est pas abordée dans votre sujet. A aucun moment vous ne parlez de la présence d’une éventuelle lésion inter radiculaire (qui est forcément présente sur la 16, vous ne nous communiquez pas ce sondage). Cela joue beaucoup dans le pronostic de régénération de cette lésion.
Non seulement cette dent présente une LIO à 1 seule parois, mais aussi une LIR.
De plus les études dont vous parlez ne mentionnent que le traitement des LIO seules, sans forcément faire de distingo avec le nombre de parois du défaut, jamais associées à une LIR.
Le pronostic de cette dent est effectivement assez réservé, d’autant plus que la morphologie est assez rare vu que la racine DV n’est pas celle qui présente la lésion la plus importante
Pensez vous qu’il n’aurai pas été plus simple de réaliser également un lambeau vestibulaire pour pouvoir débrider la lésion de manière optimale ? Quelle instrumentation utilisez vous pour instrumenter entre les racines ? Avec une profondeur de poche de 12mm après thérapeutique étiologique, que peut ont espérer obtenir ? La dent est elle sensible au froid (vivante ? Douloureuse?)
Ces cas sont effectivement très compliqués !

Leave a comment