Naviguer / Chercher

Péri-implantite : quelle prise en charge ? #1

Une patiente, née en 1959, sans problème de santé, se plaint d’une inflammation péri-implantaire persistante avec suppuration au niveau de l’implant 41. Lors de l’examen clinique et radiologique on note une profondeur de sondage de 6 mm entre 41 et 31. Cet implant a été posé en 2012, le problème a été détecté 1 an après.

Etat initial de la péri implantite
Etat initial de la péri implantite

 

Après avoir constaté une péri-implantite sévère, le plan de traitement a été le suivant :

  • Motivation et enseignement d’une hygiène bucco-dentaire
  • Les moyens utilisés : appareil de détartrage Piezon avec insert PI de E.M.S., nettoyage avec la pièce à main Perio-Flow dotée d’un embout en plastique souple (Nozzle de E.M.S) et la poudre Air-Flow Plus (à base Erythritol + chlorhexidine à 0,3 %) à raison de 3 séances sur 3 semaines.

Une antibiothérapie par voie générale (Amoxicilline 500 3x/jour et Métronidazole 500 2x/jour pendant 10 jours) et bains de bouche à base de Chlorhexidine 0,2 % a été prescrit.

 

Après 3 mois, l’inflammation péri-implantaire était toujours présente malgré les séances de traitement par aéropolissage.

CT à 3 mois
CT à 3 mois
  1. Comment analysez vous cette situation ?
  2. Quelle prise en charge proposez vous ?
""->""

Commentaires

perio

Bonjour,

Cette péri-implantite me semble plutôt liée à l’infection du matériaux de comblement qui a servi soit lors de l’extraction de la dent à remplacer, soit à combler une lésion parodontale en mésial de 31.
Gestion: Revoir les principes de brossage efficace. Ouverture du site, et débridement du site. Conséquences néfastes probables sur le plan des récessions gingivales et de la perte de papille.
Si cette 31 est condamnée, remplacer la prothèse par une double couronne 31-41.

Laisser un commentaire