Naviguer / Chercher

Gestion de l’espace après trauma en présence d’un mésiodens #1

Un jeune patient de 2 ans et 10 mois se présente en consultation suite à un choc sur la 51 qui inquiète les parents car devenue grisâtre vingt jours après le choc.
Après avoir réalisé notre examen clinique, examen radiologique et avoir rédigé le certificat initial, il a été décidé de surveiller l’évolution de la vitalité de la dent 51 tous les 4 mois.
A l’examen radiographique, nous notons d’autre part la présence d’un germe surnuméraire entre 11 et 21 : un mésio-dens.

A1

Dix mois après le choc, le patient s’est présenté en urgence pour un début de cellulite labiale supérieure. Après antibiothérapie, l’avulsion a été pratiquée. Le patient a alors 3 ans et demi.

8789-X-20140606-184659-XG1XA+EEZ4P8-3

La décision est prise de laisser évoluer le mésio-dens dans l’espace libre laissé par la perte de la 51.

A ses 4 ans et demi, le patient est revu lors d’une consultation. La radiographie et l’examen clinique sont sans appel : la perte d’espace est importante. Mais le mésio-dens évolue favorablement.

L’indication est donc donnée vers l’âge de 5 à 6 ans de prévoir un traitement interceptif précoce.
L’indication est aussi donnée de pratiquer l’avulsion de l’odontome mésio-dens dès l’apparition en bouche de celui-ci. Ce qui n’est pas encore le cas à ce jour.

  1. Pratiqueriez-vous l’avulsion de l’odontome de manière précoce et encore sous-gingival ? Ou bien post-éruptif ?
  2. L’orthodontie précoce est-elle indiquée selon vous ?
  3. Par quel moyen thérapeutique y parviendriez-vous ?

Laisser un commentaire