Naviguer / Chercher

A propos d’un cas de fractures radiculaires multiples #2

Suite au traumatisme et après les premières séances de gestion de l’urgence (post 1), les incisives de Nicolas ne sont pas encore stabilisées.
Le patient a présenté une nécrose pulpaire de la 12 qui a été traitée par 3 séances hydroxyde de calcium avant de recevoir une obturation à la gutta percha.
Les 11 21 qui présentent des fractures radiculaires du tiers apical ne sont plus mobiles et la contention est retirée après 6 semaines de présence.
4 séances d’hydroxyde de calcium ont été effectuées sur les fragments coronaires des 11 21 sur une période de 14 mois. La nécrose pulpaire n’étant que partielle mais progressant en direction apicale à chaque séance, l’hydroxyde de calcium permet un assainissement du milieu pulpaire jusqu’à la limite de la fracture. L’anesthésie locale n’a pas été nécessaire.
Les fragments apicaux n’ont pas été traités.
Un cal dentinaire ? ou cémentaire ? ou fibreux ? se forme au niveau de la fracture. Cette présence d’un cal permet d’obtenir une butée, que la lime endodontique manuelle ne peut franchir.

Le traitement des fragments coronaires des 11 21 sont réalisés avec de la Biodentine.
Au niveau parodontal, les 11 21 22 12 paraissent stabilisées.
Les mobilités sont physiologiques.
Les 4 incisives sont assymptomatiques.

  1. Aurait-il fallu traiter endodontiquement et nécessairement les 2 fragments apicaux ?
  2. Faut-il extraire à ce stade du traitement ces fragments apicaux avant d’avoir la présence d’une réaction infectieuse ?

Laisser un commentaire