Naviguer / Chercher

Un cas d’accident d’évolution de la dent de 6 ans

Les accidents d’évolution des dents de 6 ans sont plus fréquents qu’on ne le croit. Souvent, ils peuvent passer inaperçus. Ceci peut s’expliquer par le fait que le patient est vu en consultation à un instant t, alors que quelques semaines après, l’accident peut se produire.
Sur le panoramique dentaire initial de ce patient (photo A1), il existe des signes qui nous annoncent un possible accident d’évolution de la 36 et de la 46 même si l’angulation des molaires définitives est surprenante. La surveillance avait été décidée avec les parents. L’accident a bien eu lieu sur la 46 et non sur la 36 (photo A3).

Un slice distal de la 85 a été réalisé le jour même dans la séance ; ainsi qu’un contrôle radiographique post-slice (photo A2).

A2
A2

Un panoramique dentaire 2 ans après le slice illustre l’éruption correcte des 36 et 46 (à noter une légère perte d’espace pour conséquence).

A5

Face à un tel accident d’évolution, un débat s’installe :

  • Extraire ?
  • S’abstenir et surveiller ?
  • Pratiquer un slice ?
  • Déléguer à un spécialiste ?
  1. A la vue de la seule radiographie, quelle est votre attitude face à la situation clinique ?
  2. Pourquoi ce choix plutôt qu’un autre ?

Commentaires

jcd41000

Merci de soulever ce probleme , je me pose la question de la realisation et les suites decoulant du slice sur la 85 . Faites vous une anesthésie pour le faire , la dent a t elle une sensibilité au froid a la suite du slice et si oui quelle est la conduite à suivre ?

Julien COLAS

Bonjour
C’est une très bonne remarque.
Les sensibilités au froid post-slice dépendent de la quantité de matière dentaire que vous allez fraiser.
Cela dépend aussi si vous restez dans l’émail ou si vous avez atteint la dentine.
Très souvent, ce n’est que le petit bec d’émail qui est à l’origine de l’accident d’évolution. La dentine l’est moins. Et dans le cas ou il serait nécessaire de fraiser la dentine, on peut s’apercevoir que que dans ce cas précis, la racine distale serait résorbée avec une quasi absence de sensibilité post-op et en per-op.
Je préviens toujours l’enfant d’une possible sensibilité pendant le soin et après sur quelques jours. Pas de prescription particulière.
Mais je n’anesthésie pas.
Peut-être y-a-t-il des praticiens avec d’autres protocoles ? Ce serait intéressant d’avoir plusieurs avis.

Laisser un commentaire