Naviguer / Chercher

Est-ce que c’est des caries, docteur ? #2

Comme présentées dans un post précédent, les colorations noires visibles sont d’origine exogène par la présence de bactéries actinomyces à la dénomination de BLACK-STAINS.

Il est fréquemment rapporté par les confrères qu’il est particulièrement difficile de nettoyer ces colorations.
La réapparition de ces colorations peuvent décourager parents et enfants devant la fréquence des séances de nettoyage à effectuer parfois allant jusque 4 séances par année voire plus.
Les techniques et les protocoles diffèrent d’un praticien à l’autre. Cependant, voici la liste non exhaustive des techniques pouvant être utilisées :

  • Instrumentation ultra-sonore à faible amplitude de mouvement au contact de l’émail. (cf photo 4)
  • Instrumentation rotative sur contre-angle bleu basse vitesse avec une fraise carbure de tungstène mini boule. (cf photo 5)
  • Polissage de la surface amélaire à l’aide d’une brossette et application de pâte à polir (exemple Zircate Prophy Paste de chez Dentsply) (cf photo 6 et 7)
  • Aéropolissage au bicarbone de sodium (exemple avec l’Aquacut Quattro de chez Velopex) (cf photo 8)
  • En complément, le recourt à l’utilisation d’un bain de bouche antiseptique peut être recommandé en post-nettoyage 30 secondes pendant 5 jours.

Photos en fin de polissage :


  1. Qu’utilisez-vous pour nettoyer ces colorations ?
  2. Intervenez-vous systématiquement ?
  3. A partir de quel âge ?
  4. Quelle est votre fréquence d’intervention ?

Commentaires

a1dufpo1947

Bonjour,
j’ utilisais les U.Sons basse fréquence avec beaucoup de spray, ensuite aéropolissage puissance minimale et pointes silicones à polir.L’intervention ne doit pas être systématique et jamais à la première séance !!
L’age dépends de la gène que ressent l’enfant (pas les parents);gène qui peut être amplifiée par les remarques des autres « gosses » .Ce type de soins passe mieux avec la prise d’age.Je ne suis que très rarement
intervenu avant 7ans.
La fréquence varie de 9 mois à 2 ans maximum en fonction des besoins .
C’est un problème que l’on retrouve souvent chez les « mangeurs » de lait!!
.

Julien COLAS

Bonjour,
Je ne savais pas pour les « mangeurs » de lait.
Avez-vous une référence bibliographique à m’apporter, cela m’intéresse.

Par contre, je remarque que ces patients ont un risque carieux moins élevé.
Je recherche des références et les posterai dès que possible.

a1dufpo1947

Suite à la réponse d’une enseignante de pédodontie à la question sur l’origine de ces colorations aux entretiens de Garancière j’en suis arrivé en cas de « black stains » à demander à l’enfant (ou l’adulte) combien de yaourts il mange par jour.Dans 2/3 des cas j’ai une réponse positive.
On peut avoir aussi des patients qui « abusent » de fromage.
En réf. biblio.voir Ilir Mesonjesi (Medical Hypotheses vol 79 issue 2 august 2012). Il y a aussi un un article dans le journal américain de paro qui trouve que le yaourt et le babeurre (buttermilk) ont une bonne influence sur l’état gingival des adultes.
La plupart des publications précisent que le risque carieux est moins élevé chez les porteurs de ces colorations « disgracieuses »
Je recherche aussi de mon coté des réf.biblio.

a1dufpo1947

Bonjour,
si on se base sur la classification de Nathoo le lait (avec l’aide des bactéries des yaourts) serait à classer dans la catégorie N 3 ;il serait un produit « prochromogène » réagissant avec le fer contenu dans la salive.
Je n’ai pas encore lu la publication finlandaise sur la dioxine contenue dans
le lait de certaines mères allaitantes.

Laisser un commentaire