Navigate / search

Rien ne sert de courir il faut partir à point #2

Suite à la présentation initiale de ce cas, la patiente a été appareillée par une plaque palatine avec plans de surélévations molaires telle que l’avait décrite Lepoivre en 1953 puis reprise par Deffez. Elle a permis un ralentissement de la croissance mandibulaire et une stimulation de l’étage moyen de la face. Portée en permanence même durant les repas la correction a été terminée avant l’arrivée des incisives définitives. Surveillée deux fois par an l’évolution s’est faite de manière naturelle jusqu’à ses 13 ans.

  1. Quel aurait été la prise en charge si elle avait eu lieu à l’adolescence?
  2. Dans quelles situations utilisez vous des appareils amovibles pour l’orthodontie?

Comments

janea

Bravo pour ce résultat avec des moyens simples. Comment expliquer que la plaque palatine ralentisse la croissance mandibulaire?

evergreen

Il serait quand même appréciable de pouvoir visualiser le rapport condyle-glène sur radio 1 prise en désocclusion. On peut évidemment penser que l’enfant propulse.

isoubiron

Bonjour,
pourriez vous en dire plus sur la plaque utilisée que je ne connais pas?
En vous remerciant

Leave a comment