Navigate / search

Rétromandibulie ou rétrognatie? #1

Inquiets de la morphologie faciale de leur enfant de trois ans, après avoir consulté plusieurs orthodontistes qui ont conseillé de revenir une fois que les dents définitives auraient évolué, les parents nous consultent dans notre service hospitalier. Un bilan radiographique est réalisé.

  1. Comment pouvons-nous répondre à la demande des parents?
  2. Compte tenu des données acquises de la science et de la jurisprudence, quel type d’appareillage auriez-vous utilisé afin d’utiliser la croissance faciale, de préférence avant l’entrée au CP?

Comments

odfp

Bonjour,
Je commencerai par un bilan fonctionnel et ORL poussé. Il me semble que sur la téléradiographie, on est en présence de végétations et amygdales volumineuses qui ont certainement une incidence sur la croissance mandibulaire.

cdir

Bonjour,
Je pense que cet enfant est un respirateur buccal presque « 100% ».

Il ne faut pas attendre les dents définitives pour mettre en route un traitement car la dysfonction sera trop difficile à corriger.
Une répétition de petites séances de rééducation fonctionnelle avec une gouttière interarcade me semble une approche simple et appropriée.

toto

Bonjour,
Tout d’abord, bravo pour cette excellente téléradio, au crâne complet, qui n’est pas facile à obtenir à 3 ans. Elle n’est pas en occlusion mais en position fonctionnelle, en repos habituel, comme sur la photographie. On y voit nettement s’exprimer cette maladie rétrusive où le recul mandibulaire, la rétroposition mandibulaire est effectuée pour et par la succion de la lèvre inférieure.
Bien sûr, la dolichocéphalie et la rétropostion des ATM sont des facteurs favorisants mais le moteur est fonctionnel et il faut au plus tôt casser ce couple dysfonctionnel de la langue et de la lèvre inférieure.
Pour cela, l’implication parental, et maternel en particulier, sera déterminant et leur questionnement de si bonne heure est un facteur favorable.
Rééducation de la langue : claquer la langue au palais, faire le cheval, obtenir le contact de la pointe de la langue avec la pointe du nez, plastie du frein lingual si nécessaire (au laser, c’est faisable sans anesthésie et le gain de mobilité est immédiat)
Rééducation de la lèvre : passer la lèvre inf. en avant de la lèvre sup.
faire remonter un lacet (comme un spaghetti) lesté de boutons de bois, sans utiliser les dents mais seulement les lèvres pour capter et la langue pour bloquer…
Plaque de Hawley à vérin médian et à plan rétro-incisif d’abord horizontal puis complété en plan de propulsion pour rechercher le contact incisif.
Froggy mouth dès que l’enfant saura le faire tenir, je n’en suis pas sûr au premier stade, vu l’atonie de la lèvre sup.

Merci, PF, pour 10 ans de formation à RD.

initialbb

inadmissible que l’on dise aux parents de cet enfant d’attendre. D’attendre quoi? Que cela s’aggrave et que la chirurgies soit le seul recours? Ou que l’on fasse 4 extractions? Assurément si l’on attend les dents définitives.Bien sûr 3 ans c’est jeune mais on peut faire tout de suite des petites choses et préparer le terrain. Évidemment bilan ORL car il semble que l’enfant respire par la bouche car il existe (légèrement) au niveau de la lumière rhinopharyngée une double entrée de l’air témoignant d’une respiration en partie buccale donc langue basse. Problème de déglutition donc langue basse aussi. Je mettrais au début un trainer (style EF cl 2) pour commencer à s’occuper de la langue(déglutition respiration). Puis dès que possible en fonction du profil psychologique de l’enfant (s’il accepte ou non les appareillages) des pistes de Planas pour régler le plus tôt possible l’endo du haut qui est inévitablement présente et pour bien préparer le maxillaire à « recevoir  » la mandibule. Une fois cela effectué, je rajouterais des bielles sur les pistes pour la croissance sagittale de la mandibule. (progressivement). Pour cela la meilleure mouture est un Pul ( de notre ami Elie) mais avec des pistes pour rester dans les principes de la RNO. Seul hic, l’enfant semble avoir un tout petit ramus et l »analyse de Delaire nous indiquerait peut être un potentiel auxologique pas spécialement favorable. Donc prudence malgré tout dans le pronostic mais il faut essayer. L’enfant est jeune et si l’on remet en route la croissance on peut avoir de beaux résultats

initialbb

effectivement 61% ce n’est pas très favorable. Au cours d’un séminaire,Delaire nous disait qu’en dessous de 85% dans les cl2 le potentiel était très juste, qu’il fallait le garder dans un coin de sa tête pour ne pas louper le coche et ne pas s’acharner avec des appareillages qui n’entraineraient pas une réponse suffisante de développement. Entendez par là que si le traitement orthopédique n’était pas suffisant, compte tenu du potentiel auxologique, il faudrait peut être envisager la chirurgie. Mais vu l’age je sais que les pistes de Planas + bielles améliorent considérablement la situation clinique car le traitement est dans le mouvement, ce qui est générateur de croissance.

Patrick FELLUS

si le test de Gudin est positif inutile de multiplier les actes onéreux. L’aérophonoscope de Delaire est aussi un outil precieux tant pour juger de la perméabilité nasale que pour la réeducation.
Cette enfant pouvait respirer correctement ce qui a permis de mettre en place la réeducation posturale de la langue.

patrick77

Cet enfant semble volontiers se mettre en position de propulsion ( cf les dents posterieures en innoclusion sur la radio ) C’est fréquent , et peut etre dans un premier temps est il plus facile de mettre seulement des « pistes directes  » telles que Planas les décrit , afin de liberer cette propulsion spontanée et rendre les mouvements de latéralité possibles. J’ai personnellement l’expérience de plaques a pistes dès 4 ans 1/2 mais pas avant . La levre inférieure passe sous le incisives sup, et un arc V a distance des incisives est indiqué, a moins que ce probleme puisse etre résolu avec un froogy Mouth ..

henriane

Bonjour,
Merci pour cette discussion fort intéressante.
Je ne sais pas si vous êtes d’accord ,mais je pense que cet enfant a plutôt une « bonne  » mandibule , en tous cas un « bon » ramus: le ramus, perso je le compare à l’os odontoïde : si l’angle mandibulaire est à la même hauteur de la base de celui-ci , c’est favorable.
D’accord pour commencer tôt,ne fût-ce que pour éviter un trauma sur les incisives mais il faut prévenir les parents que ça risque d’être très très long ! ( +/- 10 ans de suivi !) . Bilan ORL + en fonction de la maturité de l’enfant pose appareil de propulsion type PUL concommitant avec la rééducation ( je ne pense pas que l’enfant puisse fonctionner correctement dans des conditions morphologiques telles que laissent apparaître la RX, il faut nécessairement lui en donner les moyens en modifiant la forme )…..

Leave a comment