Naviguer / Chercher

Quelle est l’influence de l’obstruction des VAS (voies aériennes supérieures) sur la croissance maxillo-faciale de l’enfant ?

Rôle primordial de l’Oto-Rhino-Laryngologiste dans l’harmonisation fonctionnelle chez l’enfant.

Les 3 typologies de croissance:

  • Brachy faciale ou hypo divergente : Favorable et esthétique :respiration nasale, position linguale normale.
  • Méso faciale ou méso divergent : Favorable et esthétique : respiration mixte : position linguale normale.
  • Dolycho faciale ou hyper divergente : Défavorable, inesthétique : respiration buccale : position linguale basse et antérieure causée par une obstruction des voies aériennes supéro-postérieures :hypertrophies amygdaliennes et/ou végétations adénoïdes.

A l’examen téléradiographique l’hyperdivergence se caratérise par:

  • Une divergence des plans maxillaires et mandibulaires: la mandibule, poussée par une position linguale basse et antérieure, fait sa croissance “en se pliant” vers le bas. Elle peut rester en arrière et c’est la rétrognathie, ou bien partir en avant et c’est la prognathie mandibulaire.
  • Une augmentation de l’étage faciale inférieur et la distance entre le point sous-nasal et mentonnier.
  • Une inocclusion bi-labiale favorisant de plus en plus la respiration buccale (le cercle vicieux s’installe)
  • Une éversion de la lèvre inférieure (prognathie)

Changez la ventilation orale en ventilation nasale, vous changerez une face dolychofaciale en brachyfaciale.

C’est ce qu’affirmait en 1970 Linder-Aronson dans ses publications sur la ventilation et son effet sur la morphologie faciale.

Le rôle de la médecine en général est la prévention des troubles médicaux chez l’enfant. La respiration buccale, la position linguale basse, la ronchopathie, l’apnée du sommeil, sont parmi les syndromes à traiter en priorité. Le devoir de tout médecin est de rétablir la respiration nasale chez l’enfant et un sommeil réparateur.

Plus de 70% de l’hormone de croissance se faisant pendant le sommeil profond, un enfant qui dort bien va mieux grandir.

En terme de la pratique ODF:
Changez la ventilation orale en ventilation nasale:

  • vous rétablirez l’harmonie faciale
  • vous transformez un « cas difficile » en « cas facile » à traiter et sans extractions de dents permanents.
  • vous réduirez la durée du traitement.
  • vous éviterez la récidive

Le rétablissement d’une bonne fonction respiratoire et la correction des para-fonctions (succion digitale) doivent être la première étape du traitement orthodontique.
Ceci ne peut se faire sans l’aide d’Otho-Rhyno-Laryngologiste « orthodontico-conscient », qui s’est formé et informé en matière d’influence des troubles fonctionnels (respiration, position linguale, ronflement) sur la croissance maxillo-faciale.

C’est seulement après cette phase primordiale (libération des voies respiratoires), que l’on pourra débuter une rééducation linguale et respiratoire ainsi qu’une correction orthopédique ou orthodontique de la maloccusion.

Dans les cas à croissance dolychofaciale avec une fonction respiratoire perturbée, tout traitement consistant à corriger la malocclusion sans avoir au préalable corriger les causes, sera un traitement long, difficile, et récidivant.

Le praticien aura cette responsabilité de ne pas laisser s’installer chez son jeune patient une croissance de type dolychofaciale.
Par son diagnostic, ses conseils, et son intervention, il garantit à son jeune patient une croissance faciale harmonieuse.

La fonction crée la forme, changez la fonction, vous changerez la forme (Linder-Aronson)

1° cas


Jeune patient de 12 ans présentant une croissance de type prognathique et une occlusion en bout à bout due à une position linguale trop basse et en avant poussant sur la mandibule à cause de la présence d’amygdales hypertrophiques.
Ceci est accompagné par une ronchopathie, bavage nocturne et un sommeil perturbé, faciès adénoïdien avec fatigue diurne.

Traitement de la ronchopathie et la prognathie: repositionner la langue en haut et en arrière. Pour cela le dégagement des voies aériennes postérieures est nécessaire.

Avant amygdalectomie: croissance prognathique de Classe III
Après amygdalectomie: croissance harmonieuse de Classe 1, traitement ortho simple, court et non récidivant.

2° cas

Photo de face et téléradiographie d’un jeune patient, faciès adénoïdien du respirateur buccal avec ronchopathie et croissance prognathique
Photo de face et téléradiographie du patient 12 mois après l’intervention de l’ORL :
Avant amygdalectomie: croissance prognathique et dolychofaciale.
Après amygdalectomie: croissance harmonieuse, mésofaciale.

3° cas

-Téléradiographie avant amygdalectomie: croissance prognathique : bout à bout incisif, croissance faciale hyperdivergente ou dolychofaciale.
– Téléradiographie après amygdalectomie: croissance harmonieuse: Classe 1, croissance mésofaciale. Le traitement ortho sera simple.

4° cas


Jeune patiente vue à 7 ans, qui développe une croissance prognathique à cause de la position de la langue poussée en avant et en bas par des amygdales hypertrophiques. Cette patiente souffre aussi de ronchopathie et de « bavage nocturne » avec un faciès adénoïdien et un sommeil perturbé non réparateur.
Nous lui avons prescrit une consultation chez son ORL pour un dégagement des VAS .
Nous l’avons revue à 11 ans en denture permanente et nous avons constaté que la prognathie avait disparu suite à l’intervention de l’ORL et la croissance maxillo-faciale s’est faite d’une manière harmonieuse.

5° cas


Cas de deux sœurs une de 14 ans et l’autre de 10 ans ayant une respiration nasale pour la première avec une croissance harmonieuse mesofaciale, et une respiration buccale pour la seconde avec une croissance dolychofaciale.
Orthodontiquement, l’ainée ne présente pas de malocclusion et ne nécessite pas un traitement orthodontique, la cadette présente une endomaxillie et un encombrement nécessitant un traitement orthodontique après dégagement des VAS et rétablissement de la respiration nasale.

6° cas

Dégradation du schéma facial en cas de persistance de la respiration buccale.


Cas de ce patient que nous avons vu à 9 ans et à qui on a diagnostiqué une croissance faciale hyperdivergente due à une respiration buccale. Nous lui avons prescrit un dégagement des VAS qui n’a pas été suivi.
A 14 ans ce patient présente toujours une respiration buccale, un encombrement des VAS, une position linguale basse et antérieure et une croissance faciale hyperdivergente qui s’est accentuée avec tous les symptômes orthodontiques types du respirateur buccal.

En dehors de la prognathie héréditaire peu fréquente, la croissance prognathique diagnostiquée en ODF est d’origine fonctionnelle et la conséquence de la position linguale qui pousse la mandibule en bas et en avant.
Pour arrêter ce phénomène, il faut que la langue se positionne en haut et en arrière ce qui est impossible à obtenir à cause de la présence d’amygdales hypertrophiques (l’enfant ne pouvant plus respirer).
Le dégagement des voies aériennes postérieures par l’ORL va permettre à la langue d’arrêter sa pression sur la mandibule en se positionnant en haut et en arrière. L’enfant pourra respirer par le nez, jour et nuit. Son sommeil sera amélioré et les ronchopathies et apnées du sommeil supprimées. Un bon sommeil réparateur va permettre à l’hormone de croissance d’être sécrétée en continu. L’enfant, qui a bien dormi, sera en bonne forme la journée, en bon éveil en classe et se développera d’une façon harmonieuse.
Au niveau ODF, ceci va aboutir à une harmonisation fonctionnelle et faciale et stopper la croissance prognathique mandibulaire.
La collaboration Ortho-ORL est primordiale pour le bénéfice de l’enfant.

Entretenez-vous une bonne collaboration avec votre ORL ? Qu’en pensez-vous ?

Commentaires

chabou

Super écrit et je ne peux qu’approuver la dernière phrase !

Il reste malheureusement beaucoup de travail à faire pour que nos confrères ORL consentent à prendre notre point de vue d’orthodontiste en considération ! Maintenant que certains d’en eux ont entendu parler des relations problèmes ventilatoires-apnées du sommeil, c’est enfin en train d’évoluer ! Il ne reste plus qu’à leur faire comprendre la relation ventilation-croissance cranio-faciale et le tour sera joué……dans 20 ans peut-être !
Ceci dit, nos petits patients sont aussi de plus en plus sujets aux allergies, ce qui induit aussi des problèmes ventilatoires ! Et je ne parle pas des méthodes d’accouchements et de leurs répercussions sur la croissance des structures nasales…..et cranio-faciales !

Vaste problème en ODF que celui de la ventilation !

François UNGER

Oui, super post que les chirurgiens dentistes autant que les ORL ont intérêt à bien saisir. La ventilation est une fonction vitale de l’organisme, avant même la nutrition. Notre spécialité doit tout faire pour que ses interventions de bout de chaîne (soins des dents) soient en accord avec le respect des fonctions vitales de l’appareil sur lequel nous travaillons. Ce post est fondamental: pas possible de comprendre l’occluso ou les DAMs sans penser croissance, fonctions et donc ventilation.
Je ne suis pas aussi pessimiste que chabou pour les ORL. Je crois que ce sont nos confrères qui ne « voient » pas assez les problèmes de ventilation. Au lieu de surveiller l’évolution des dents de sagesse et de multiplier les prescriptions d’extractions, les chirurgiens dentistes feraient mieux de veiller aux signes oraux des défauts de ventilation. C’est capital. Merci Elie.

chabou

Pas d’accord sur le dernier paragraphe.
De plus en plus de chirurgiens dentistes s’intéressent aux problèmes ventilatoires de leurs patients, ne serait-ce que lors de la pose d’OAM !
Par contre, je n’en dirais pas autant, et de loin pas, des ORL.
Dans ces conditions, on peut comprendre que le confrère motivé par la ventilation se lasse de se faire systématiquement remballer et laisse tomber !
Hélas !!!!!!

frisou

Les dysfonctions ventilatoires , les symptômes et manifestations cliniques et les traitements en dentisterie et plus spécifiquement en orthopédie dentofaciale ne sont pas enseignées de façon profondes en université, il a fallu que je fasse le CETO pour être sensibilisé à cette question.D’autre part, certaines conditions geographiques font que les ORL Sont peu nombreux et débordés de travail.

François UNGER

oui le CETO est un lieu ou l’on envisage sérieusement les problème de ventilation (DELAIRE et TALMANT). Merci de le rappeler.

Pour Chabou je voudrais dire que bien peu de CD posent des OAM et que s’il peut être utile de s’occuper des « anciens » qui souffrent d’apnées obstructives du sommeil, le plus important reste le dépistage des difficultés chez les enfants; les très jeunes enfants. Et là c’est le désert chez les CD hormis les ODF bien formés.

Laisser un commentaire