Naviguer / Chercher

Orthodontie accélérée : mythe ou réalité ?

L’Orthodontie accélérée est remise au goût du jour suite à l’arrivée de nouvelles techniques, à savoir :

  • Des techniques chirurgicales, notamment dites a minima, comme la piézocision ou les micro-ostéoperforations (MOP)
  • Des techniques non chirurgicales, comme la photobiomodulation laser, ou vibrations mécaniques

Concernant les techniques chirurgicales, leur efficacité semble être confirmée :

La piézocision, qui consiste en la réalisation de corticotomies au piézotome (3 mm de profondeur ; 5 mm de long au minimum) sans élévation d’un lambeau muco-périosté, a maintenant démontré son utilité dans l’accélération du déplacement dentaire.

Charavet C et al. Accelerated orthodontic treatment using corticotomies: what are the minimally invasive alternatives? L’Orthodontie française 2019;90(1):5-12.

La technique de micro-ostéoperforations (MOP), perforation circulaire à l’aide d’un insert spécifique, semble réduire les suites post-opératoires pour le patient et, d’après la littérature, elle semble également efficace dans l’accélération du déplacement dentaire.

Pour rappel, ces techniques doivent être réalisées uniquement dans les zones qui nécessitent un déplacement dentaire et elles sont donc proscrites dans les zones d’ancrage.

Du coté des techniques non chirurgicales, les publications et avis d’experts sont assez mitigés. On précisera que la photobiomodulation laser démontrerait également une aide dans la gestion de la douleur du patient, tandis que les vibrations mécaniques pourraient aider à une meilleure adaptation des aligneurs aux surfaces dentaires.

Nous ouvrons donc ici le débat sur ces différentes techniques d’accélération du déplacement dentaire.

  • Qu’en pensez-vous ?
  • Utilisez-vous ces techniques ?
  • À quelle fréquence et dans quels cas ?

Tous les avis et commentaires sont les bienvenus !

Laisser un commentaire