Navigate / search

La disjonction palatine chez l’ado

Patiente de 14 ans et demi présentant un syndrome de Classe I DDM hyperdivergente avec endo-maxillie sévère et une DDM.

Objectifs du traitement

Traiter la cause de cette malocclusion : la position linguale basse et antérieure.
Prescription de dégagement des voies aériennes postérieures : adénoïdo-amygdalectomies effectuée par l’ORL.
Disjonction palatine suivi par un appareillage fixe multiattache sans extractions et une contention 4D.

Fin de traitement

Téléradiographies

Téléradiographies TO avant ORL, après ORL T00 : amélioration du schéma facial et diminution de l’hyperdivergence.
Téléradiographie T1 après fin du traitement

Préconisez- vous la disjonction, avant ou après l’ORL ?
Et si l’ORL n’était pas intervenu ? stabilité ou récidive ?
Jusqu’à quel âge pratiquez-vous une disjonction ?
Fallait-il faire des extractions au risque de réduire la taille des arcades ?

Comments

sophie

Ces patients sont toujours très bénéficiaires de ce choix thérapeutique; Faire des extractions aurait été pour moi une grande erreur, l’angle nasolabial ,et donc le profil ,en a bénéficié ainsi que le volume maxillaire de face et du sourire;
Personnellement j’adresse à L’ORL avant mon intervention, la disjonction aidera ensuite le patient à retrouver sa ventilation nasale et une bonne position linguale; S’il le faut l’orthophoniste peut également faire partie de l’´équipe gagnante!; Je pense que si il n’y a pas de dégagement des VAS, le résultat sur la ventilation et sur le contrôle de la croissance ne sera pas optimale ;
La plupart des jeunes patients consultant avant les 16 ans (remboursement SS) , les plus tardifs de mes disjoncteurs peuvent être 15 /16 ans ;Mais intervenir plus tôt est évidemment beaucoup plus bénéfique et préférable!
Merci pour ce site que j’apprécie beaucoup.

Leave a comment