Navigate / search

Correction des distoclusions à l’aide du PPP : Le nouveau concept « PUL – PISTES – PLANAS » – #3

  1. Correction des distoclusions à l’aide du PPP : Le nouveau concept « PUL – PISTES – PLANAS » #1
  2. Correction des distoclusions à l’aide du PPP : Le nouveau concept « PUL – PISTES – PLANAS » #2
  3. Correction des distoclusions à l’aide du PPP : Le nouveau concept « PUL – PISTES – PLANAS » – #3

Deux cas cliniques :
Tous les cas ont la même approche clinique à quelques exceptions près :
Certains cas vont commencer par les plaques à pistes Planas seules et ensuite on passera au PUL Pistes. D’autres cas commenceront directement par le PUL Pistes Planas.

1° cas clinique : « Pul Pistes Planas sans bielle puis ajout du système de propulsion (double bielles latérales) »

Cas d’un patient présentant une Classe II 1 avec endo-maxillie, proalvéolie.

Photo 02 : Confirmé par télé et moulage : l’arcade supérieure est très allongée et ovoïde. Plan d’occlusion perturbé.
On appareille avec un Pul Pistes mais sans les bielles au départ. Cela agira comme de simples pistes.
Photo 03 : Sur ces moulages je m’apprête à mettre les bielles. On est à 10 mois de traitement avec les pistes. La flèche d’arcade a bien diminué et une bonne partie de la distoclusion est corrigée. Le plan d’occlusion se transforme.
Photo 04 : photo des moulages en occlusion juste après les pistes : on voit que la distoclusion a bien diminué avec les pistes.
Photo 05 : Après 7 mois de port du Pul piste avec bielles. (20 h sur 24). L’équilibre dynamique est de type Gysi et va s’améliorer au cours du rodage de la denture. L’appareillage est toujours porté la nuit le plus longtemps possible.
Photo 06 : Visage harmonieux de fin de traitement.

2° cas clinique :

Cas d’un patient présentant une Classe II division 2 avec distoclusion, supraclusion, endo-maxilllie, palatoversion des incisives supérieures, latérodéviation et verrouillage mandibulaire.

Photo 08 : Après pose des pistes, le transversal est réalisé, les incisives repositionnées, la supraclusion et la latérodéviation sont corrigées.
Photo 09 : les latéralités sont maintenant possibles avec des AFMP égaux.
Photo 10 : il n’y a pas encore de cisaillement antérieur à cause du décalage qui apparaît après le repositionnement dentaire.
On pose alors un PUL Pistes Planas.
Photo 11 : après 6 mois de port continu du PPP. Le cas demande encore à être amélioré.
C’est pourquoi la stabilisation se fait toujours avec le PUL Pistes à porter soir et nuit pendant longtemps. Il faut roder la denture. Photos 12 et 13.

Conclusion :

La RNO avec un peu d’apprentissage permet à n’importe quel praticien d’avoir une approche vraiment fonctionnelle de l’ODF. (je parle bien d’orthopédie).

Une chose importante est la confection des outils et notamment le Pul Pistes Planas dont la fabrication est assez complexe. Plus il sera adapté au cas traité et mieux les principes de la RNO seront exprimés dans la bouche du patient. Nous avons pu d’ailleurs simplifier l’armature du Pul Pistes Planas qui ressemble désormais à de simples pistes.
Il faut un vrai partenariat avec le laboratoire.
Remerciement au laboratoire spécialisé en PPP (Pul Pistes Planas) avec qui je fais évoluer les outils de la RNO : Orthésie 13710 Fuveau .

Pour info : prochain cours sur le Pul Pistes Planas : 16-17 Octobre 2015 organisé par Orthésie à Fuveau.

  1. Que pensez-vous de ces cas cliniques ?
  2. Comment les auriez-vous traités ?
  3. Ces posts vous ont-ils convaincus de vous intéresser à ce concept ?

Leave a comment