Navigate / search

Class II hyper divergent with impacted tooth

Benefit of Low Friction Concept self-ligating braces
This is the clinical case of 13 years old patient first orthodontic consultation.

Diagnosis:

  • Dysfunctions: oral breathing – deglutition – hypotonic mastication.
  • Hyper divergent growth
  • Class II: overbite – gummy smile
  • Crowding
  • Impacted teeth: 85 and 45 + 13 and 23

Treatment aims:

  • We have to stop the hyper divergent growth by treating the functional causes.
  • Try to do not extract premolars and keep the largest width of the jaws.
  • Envisage a long-term 4D anti-relapse stabilization period.

Treatment protocol:

  1. ENT consultation for controlling airways: no adenoids but septal deviation: reserved prognostic for breathing improvement.
  2. Functional harmonization by PUL appliance worn day and night: its aim is to help patient nasal breathing, tongue palatal positioning and muscles stimulation.
  3. Self-ligating braces low friction system: alignment and surgical traction of 45 and upper canines.
  4. PUL W retainer: long term stabilization and wisdom teeth extractions.
  1. How would you treat this case?
  2. Do you think that using self-ligating low friction system has contributed to avoid premolars extractions?

Comments

gueurki

Bonjour à tous ,

Je suis quelque peu inconfortable avec le traitement de ce garçon de 13 ans …
Et, bien que la présentation en soit en anglais , je me permettrais de faire les remarques en Français (je tiens à la disposition de qui le veut la même chose en Espagnol et en Anglais / Breton sur demande après devis personnalisé).
Quoique j’apprécie le rendu final , du moins occlusal , et que je comprenne bien la philosophie qui a guidé le traitement , certains « points de détail » ne manquent pas de m’interpeller et probablement de faire débat …
Pour débuter, pourquoi s’être privé ( malgré le type hyper-divergent, qui peut effrayer ) de réaliser une vrai disjonction palatine? ( l’argument que le PUL l’a fait n’est pas recevable: nous sommes sur deux modes d’action différents).
Il y avait,dans le contexte à traiter,plein d’avantages à en espérer :

– L’expansion palatine devait permettre de faciliter l’amélioration de la filière narinaire et, partant ,de la ventilation ( puisque l’ORL ne peut/ ne veut/ pas intervenir). Il y avait là de belles opportunités à aller chercher ( Quérir – Guérir !).

– Delaire ( et tant d’autres ) ont bien montré que le pré-maxillaire s’ouvrait ( comme un pont levis ) lors de cette expansion ; or , je ne sais pas vous , mais moi , le profil sous-nasal de ce garçon , aussi bien avant traitement, qu’après traitement, est, comment dire, … , assez loin des statues grecques de Phidias.
L’angle sous-nasal est en effet très ouvert , quand bien même sa maman ne le regarderait jamais de profil… Il y aurait eu avantage à « jouer du vérin  » pour agir dans cette zone.

– Un des autres avantages de l’expansion palatine vraie est également d’améliorer la boite à langue ,ce qui n’aurait point déplu à Esope ( Fable d’Esope | La Bergerie des Tricasses). Ni à ce garçon par le feed-back espéré au niveau de la croissance et du type facial .

Par ailleurs , et bien que le contexte fonctionnel soit prégnant ( et bien décrit par l’auteur) , nulle trace, ne serait-ce que d’une tentative, de rééducation ( non matérielle) des praxies perturbées … Pourquoi?

Autre débat , et j’en conviens plus polémique celui-là ( …) est celui de la foi en ces dispositifs auto-ligaturants vendus/promus par une société « Yankee » ( rapport à la langue du présent document ?) , société qui appartient dorénavant à un très gros trust/ »large, American, globally active company » ( politiquement correct : un conglomérat : http://en.wikipedia.org/wiki/Danaher_Corporation).

Pour être membre actif du comité de rédaction de l’Orthodontie Française , et praticien ODF depuis 30 ans , ( et je déclare avoir un réel conflit d’intérêt avec La Société Française D’Orthodontie Française et sa Revue Idoine: http://www.orthodfr.org ! ), je peux à qui le souhaite vous faire parvenir toutes les études qui indiquent qu’il y a peu d’avantage (à part pour qui-vous-savez) à utiliser une méthode de brackets auto-ligaturant pour faire ce que ne ferait pas un autre.

Votre savoir-faire le fera ; pas un bout de métal fut-il très bien marketté. Mais cela est bien dit ici , par l’auteur lui-même , entre les lignes ( https://www.idweblogs.com/odf/2015/04/13/les-brackets-auto-ligaturants-une-mode-ou-une-vraie-innovation-10-ans-dutilisation-du-concept-de-la-basse-friction/).

En conclusion : par son titre : »Benefit of Low Friction Concept self-ligating braces,l’article laisse entendre que c’est la technique employée ( ici vraisemblablement le système Daemon/Ormco/Sybron/Danaher Corporation , pour le nommer) qui serait responsable du succès de l’entreprise.
Selon mon avis , d’une part il n’en est rien , d’autre part j’émets quelques réserves sur le rendu « esthétique » final ( profil naso-labial ) , mais aussi sur la « perte de chance » de n’avoir par réalisé une disjonction palatine qui me semblait s’imposer, ainsi que sur la stabilité à moyen/long terme ( je sais: on pourra faire porter un long-term PUL de stabilisation ( à vie ?) associée à une contention tout aussi pérenne ).

Une rééducation des praxies devrait également selon moi s’imposer dans ce type de cas hyper divergent et dont la bonne résolution est redoutable ( sur le grand nombre, pas sur un seul cas ).

L’auteur montre donc un cas résolu , et correspondant aux objectifs initiaux qu’il voulait atteindre .

Gardez-vous bien jeune interne en Orthodontie de penser que c’est le pinceau qui a fait le tableau
!
Que l’on peut se dispenser d’une expansion palatine en cas d’endognathie maxillaire avérée ( orthopédique ou chirurgicale ).

Que la rééducation fonctionnelle ne fonctionne que dans le cabinet de Maryvonne Fournier (http://www.cekcb.fr/dysfonctions-oro-faciales/reeducation-des-dyspraxies-linguales/) …

Orthodontiquement votre .

Philippe Nozais

Leave a comment