Naviguer / Chercher

Canine incluse #1

C’est un patient âgé de 13 ans, en denture permanente à l’exclusion de 53 encore sur l’arcade. Il est en classe II d’Angle et squelettique par retrognathie mandibulaire (figures 1 à 4). Une radio panoramique a été effectuée (figure 5) ainsi qu’une téléradiographie de profil (figure 6) confirmant le diagnostic d’inclusion de la canine maxillaire droite. Un examen scanner est alors prescrit (figures 7 à 10) qui permet de préciser la situation spatiale de la canine et pose le diagnostic de canine ectopique palatine.


D’après la classification de Korbendau et Patti (1) la situation est une classe 2 : la couronne de la canine croise dans sa totalité la racine de l’incisive latérale.

Un traitement chirurgico-orthodontique est alors mis en place :
A) Préparation orthodontique
B) Phase chirurgicale : dégagement de la 13 et collage du bouton orthodontique
C) Phase orthodontique

Les différentes étapes seront détaillées et iconographiées dans le post 2 à suivre.

Orthodontie : Docteur Jessy Askar
Chirurgie : Docteur Charles-Henry Sénéchaut

  • Quelle voie d’abord (vestibulaire ou palatine) utiliseriez-vous lors de la séance chirurgicale ?
  • Quelle technique utiliseriez-vous en terme de gestion des tissus mous ?
Bibliographie
1. Korbendau J-M, Patti A. Les dents incluses. Traitement orthodontique et chirurgical. Paris : Quintessence International, 2014.

Commentaires

jmd75

Lambeau palatin. Technique « ouverte » comme préconisé par Vincent KOKICH. Lorsque la dent est sortie spontanément en réorientant son axe d’éruption, le collage est réalisé. L’option de collage le jour de l’intervention avec la technique ouverte peut aussi être envisagée.
Dans le cadre d’un exercice privé, 513 dents incluses exposées en 5 ans. J’ai de la matière. A lire aussi les recommandations de la Société Française de Chirurgie Buccale de juillet 2015

Charles-Henry SENECHAUT

Bonsoir,
Merci de nous faire part de votre grande expérience concernant cette chirurgie.
J’ai opté pour un collage le jour du dégagement osseux après concertation avec l’orthodontiste. Pour être dans de bonnes conditions de collage, un abord vestibulaire a été réalisé après l’extraction de la dent temporaire, puis un collage du bouton sur la face vestibulaire de la canine définitive.
Pour optimiser la présence future de gencive attachée, un lambeau déplacé coronairement a été choisi.
Bonne soirée
CH Sénéchaut

jmd75

C’est bien-sur une autre option. Je serai intéressé de voir la photo per-op. J’avais l’impression, au seul vu des documents RX, que la pointe de la canine était située derrière la latérale. Mais, la clinique dirige le geste. Lambeau déplacé coronairement ou apicalement ?

zorg

Pour moi, plutôt abord palatin dans le cas particulier (moins d’épaisseur d’os à traverser). Anesthésie adrénaline pour coller au sec. Décollement de la muqueuse en pleine épaisseur à partir des collets (sans incision de décharge), mise à jour d’une portion de face palatine suffisante pour coller un Brachet, mise en place du fil de traction puis ré application de la muqueuse, suture. Pas de pb de tissu mou à gérer ensuite. Quand j’ai un dentascan ou un conebeam je me fais une reconstitution 3D pour mieux visualiser notamment la voie d’abord. (expérience:1 à 2 désinclusions par semaine)

zorg

Pour moi, plutôt abord palatin dans le cas particulier (moins d’épaisseur d’os à traverser). Anesthésie adrénaline pour coller au sec. Décollement de la muqueuse en pleine épaisseur à partir des collets (sans incision de décharge), mise à jour d’une portion de face palatine suffisante pour coller un Brachet, mise en place du fil de traction puis ré application de la muqueuse, suture. Pas de pb de tissu mou à gérer ensuite. Quand j’ai un dentascan ou un conebeam je me fais une reconstitution 3D pour mieux visualiser notamment la voie d’abord. (expérience:1 à 2 désinclusions par semaine)

Charles-Henry SENECHAUT

Bonjour Zorg,

Vous avez beaucoup d’expérience sur cette technique et c’est toujours très instructif pour les internautes de pouvoir en profiter. Et aussi nous permettre de confronter: abord vestibulaire versus abord palatin.

Personnellement j’ai opté pour un abord vestibulaire pour les raisons suivantes:
– comme l’extraction de la 53 était programmée aussi dans la même séance, une seule anesthésie ( para-apicale en vestibulaire) a été nécessaire par rapport à un abord palatin ( para-apicale en vestibulaire plus anesthésie palatine)
– dégagement osseux pour accéder à la face vestibulaire de 13, certes plus important qu’avec un abord palatin mais finalement réduit à 1-2 mm « grâce » à la présence de 53 se trouvant sur le chemin du dégagement.
– Collage du bouton très aisé sur la face vestibulaire.
– suites opératoires minimes et aucune doléance pour mon petit patient au niveau palatin.

Voilà donc ce qui a guidé mon choix pour l’abord dans ce cas précis.

Bonne fin d’après-midi

Laisser un commentaire