Naviguer / Chercher

La biproalvéolie adulte et la technique linguale : «Extraire plus pour la face que pour la place»

C’est le cas d’une patiente adulte de 30 ans qui est demandeuse d’un traitement orthodontique pour « redresser les dents » avec une technique invisible.

Diagnostic :

  • Classe I biproalvéolie
  • Hyperdivergence faciale
  • Biprochèïlie
  • Inocclusion labiale
  • Encombrement
  • DDM.

Traitement dento-fonctionnel :

Extractions de quatre prémolaires et technique linguale de type Incognito.

Résultats obtenus :

Occlusal, fonctionnel et esthétique : profil plus droit avec plus de facilité à joindre les lèvres.

  • Que pensez-vous de ce cas ?
  • L’auriez-vous traité sans extractions ?
  • Pratiquez-vous la technique linguale ? Laquelle ?

Commentaires

laurentbenamran

Le traitement est correctement réalisé, et dans une situation ou on décide d’extraire les 5, en lingual, et sans minivis, c’est long, et semé d’embuches. Mais comme l’objectif est de critiquer, je pense qu’un simple nivellement associé à une génioplastie aurait pu donner un meilleur résultat. L’occlusion labiale semble améliorée, mais semble aussi un peu forcée, et la genio donne de meilleur résultat, selon la littérature. Pour être objectif, il aurait fallu avoir la télé pour juger plus facilement. Enfin, comme critique de fin de traitement je pense qu’un stripping entre 11 et 21 aurait été le bienvenu pour fermer le triangle noir (éventuellement associé à un stripping mandibulaire). mais encore bravo pour avoir fini ce plan de traitement ambitieux.

Laisser un commentaire