Naviguer / Chercher

Angiomes et lymphangiomes linguaux #3

Suite au post précédent, voici le cas de Luc, qui présente un syndrome de Downs. La prognathie mandibulaire est souvent considérée comme faisant partie de la clinique de cette trisomie, il n’en est rien. Là encore, la posture linguale sera à origine des prognathies constatées.


Réequilibrée très tôt par des tétine Hirtz, l’amélioration posturale de la langue se voit très rapidement, 5 ans après il n’y a aucun élément faisant penser à une prognathie.
Voici aussi le cas de Solène, qui présente une craniosténose trigonocéphalie pour laquelle les orthodontistes consultés ont tous prévu une intervention chirurgicale.

Qu’en pensez-vous ?

Commentaires

toto

Pardonnez cette précision sémantique qui tient plus de la rigueur scientifique que de la pédanterie ; un syndrome est une association de signes dans un cadre pathologique commun mais sans cause connue ; quand la cause est découverte, cela devient une maladie.
Le « syndrome de Downs » est donc une maladie, la trisomie XXI identifiée et décrite en janvier 1959 par le Pr Jérôme Lejeune, Martine Gautier et Raymond Turpin. Laissons donc aux seuls anglophones anglolâtres la cuistrerie de ne parler que du syndrome.
Il est aussi remarquable que cette maladie est maintenant passible de la peine de mort puisque 96 % des cas diagnostiqués sont avortués, non dans l’intérêt des malades (les trisomiques peuvent vivre et vivre heureux pourvu qu’ils soient entourés comme les autres enfants de soins et d’affection) mais seulement pour le confort des « bien portants » et peut-être pour faire des économies…
Ainsi la découverte scientifique qui a ouvert la voie de la recherche scientifique à but thérapeutique (www.fondationlejeune.org/) a aussi donné lieu à une dérive eugénique digne des heures les plus sombres du siècle passé (http://fr.wikipedia.org/wiki/Aktion_T4).
« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » nous prévenait déjà Rabelais.
Nous voici loin de la fonction linguale et je présente mes excuses à qui pourrait être gêné par ma digression, mais notre métier ne saurait être seulement technique. Merci aux parents de Luc et à ceux qui le soignent.

Laisser un commentaire