Naviguer / Chercher

La fonction crée la forme : cas de deux vrais jumeaux : Classe 1-Casse 2

Nous avons reçu en consultation deux jeunes garçons de 14 ans : des vrais jumeaux monozygotes.
L’examen clinique révèle que les deux ont sucé leur pouce jusqu’à l’âge de 10 ans.
L’un présente une Classe 1 simple (photo 1), l’autre présente une Classe II 1 (photo 2).

On remarque aussi que la posture cervico-céphalique n’est pas identique.
Le questionnaire clinique a révélé qu’un des deux, celui qui a la Classe II 1, présente une allergie aux acariens, pollen et poils d’animaux.

  • Pensez-vous que la cause de la Classe II est le problème fonctionnel de l’allergie respiratoire?
  • Pensez-vous que c’est la succion du pouce qui aurait pu être plus appuyée que celle de son frère?
  • Avez-vous d’autres avis?

Commentaires

satori1958

Bonjour
Merci pour ce cas fort intéressant.
N’y a t il pas des déglutitions différentes?
Bien confraternellement

bermant

Superbes documents Elie ; si tu le veux bien je les intégrerai à mes présentations futures.
L’hypothèse étiopathogénique respiratoire tient la route, mais est-ce la seule raison ?
Comme je suis un éternel casse-c……., je ferai remarquer que l’appréciation de la posture cervico-céphalique est dépendante du positionnement dans le céphalostat…
BM.

bjo13707

Dans le cas de cl 2, il y a manifestement la présence de grosses amygdales.

François UNGER

L’allergie modifie bien entendu la respiration et on peut imaginer que cela ait des conséquences sur la posture et la croissance. C’est clair.
Mais l’allergie c’est aussi la marque d’un déficit immunitaire. Ne peut-on pas imaginer que ce déficit ait d’autres conséquences que respiratoires? On peut aussi imaginer que ce déficit soit lié, bien que vrais jumeaux, à une petite modification génétique. Cette modification génétique ne pourrait-elle pas être aussi impliquée dans la croissance de l’appareil manducateur?
Merci pour ce très beau cas!

bermant

Je suis toujours assez sceptique quant à l’appréciation des tissus mous sur de tels clichés.
Je retirerais volontiers le « manifestement » à propos des grosses amygdales.
En revanche, on note incontestablement un diamètre pharyngé (dans le plan sagittal), plus conséquent chez notre jumeau en classe I que sur celui en classe II 1 ; bonjour le paradoxe !

henriane

le cas des jumeaux est toujours intéressant surtout s’ils n’évoluent pas de la même manière ….Merci de nous l’avoir présenté !
On reste avec ses questions , et il faut bien admettre en orthodontie qu’il y a des paramètres qui nous échappent , et qu’on peut parler en terme de probabilités , mais non en certitudes !

drlegault

Bonjour à tous,
Je remarque certains détails dans la comparaison de 2 clichés (belle qualité!!).
Il y a effectivement un décalage marquée dans les relations inter-arches des 2 garçons, démontré efficacement par les relations dentaires.
Cependant, si on se demande d’où vient ce décalage, il faut observer et mesurer. Comme je n’ai à ma disposition que ces 2 clichés, je dois me fier à la dimension sur l’écran de mon ordinateur, avec les limitations que cela impose. Il serait intéressant d’avoir la confirmation des observations qui suivent.

Si la mandibule 2 est rétrusive, il y a forcément un déficit quelque part. Or:

Le corps mandibulaire est identique dans sa longueur à la mandibule 1.
L’angle gonial semble être identique à la mandibule 1.
La longueur (angle gonial – échancrure sigmoide) de la branche montante semble aussi être identique en longueur à la mandibule 1.
La longueur du condyle semble cependant être nettement déficitaire sur le cliché 2.

Peut-on conclure que le(s) condyle(s) n’ont pas grandi de façon similaire chez les 2 jumeaux?
Peut-on suggérer l’absence de facteurs génétiques en cause dans cette disparité, étant donné que ce sont des jumeaux homozygotes?
Peut-on conclure que ce sont des facteurs externes qui ont causé cette différence de croissance?
Si on poussait l’évaluation des 2 paire d’ATM, que verrait-on comme différence dans les structures?

Je suggère la prise d’IRM chez les 2 patients. Je sais que cela peut être compliqué, plus compliqué que des radiographies, mais cette situation a une valeur inestimable pour la science.

Mon hypothèse, c’est que chez le jumeau 2, le disque ait été  »tiré » en avant, soit par contracture musculaire, soit par traumatisme. Ce disque, en étant déplacé en avant et surtout chez l’enfant, pourrait avoir comprimé l’artère condylienne et réduit l’apport nutritionnel au condyle, ralentissant la croissance de ce dernier. Le singulier a été utilisé pour alléger mais ça pourrait être le cas des 2 condyles. S’il y avait assymétrie faciale, on pourrait alors suggérer le déficit à un seul des 2 condyles.

L’avancement mandibulaire, s’il reste encore du potentiel de croissance pourrait aider en cherchant à repositionner le disque sous la tête du condyle, libérant ainsi l’artère. Il se pourrait que l’avancement ne permette pas le dégagement de l’artère, en absence de récupération du disque par exemple. Ceci est facile à évaluer lors de la prise de l’IRM en demandant la prise d’images en protrusion, provoquée par le port d’un articulé.

Tout ceci n’est qu’hypothèse, qu’en pensez-vous?

wytango

Hellooo
as tu pensé à faire une superposition des deux céphalos? il me semble que l’angle goniaque est plus ouvert sur le cas CLI. Si c’est le cas et s’il existe une deglutition atypique persistante sur le CLII on pourrait évoquer le rôle morphogénétique de la déglutition sur la CROISSANCE MANDIBULAIRE.
Cela irait dans le sens qu’une correction orthopédique doit s’accompagner d’une correction fonctionnelle….
Tout cela demande confirmation

drlegault

Au rapporteur d’angle classique, les angles sont identiques.
La confirmation serait effectivement intéressante.

Laisser un commentaire