Naviguer / Chercher

Rien ne sert de courir il faut partir à point #1

Une fois par mois le Dr. Patrick Fellus, président de la société d’orthodontie pédiatrique, présentera un cas clinique extrême et ses commentaires. Il aime à rappeler la phrase du Pr. Claude Bernard:
A partir d’un cas bien analysé, on peut tirer des conclusions
Mell. Victoria D. 3ans, est amenée à la consultation par ses parents, inquiets de l’absence de contacts entre les dents antérieurs. Ils n’ont cependant pas remarqué l’anomalie antéro-postérieure déjà majeure pour cet âge. Elle souffre des moqueries de ses camarades à l’école.

  1. Qu’en pensez vous?
  2. Quelle proposition de prise en charge: attendre l’adolescence ou essayer d’améliorer la situation fonctionnelle?

Commentaires

Marcel Carton

Le décalage des bases est-il aussi important que le laisse penser la téléradio?

Patrick FELLUS

le cliché de la télé a été coupé mais il n’y a aucune propulsion en fermeture je tiens le document à votre disposition et j’essaierai de le publier sur le blog

Patrick FELLUS

ce n’est pas la plaque en elle même qui agit mais les plans de surélévation molaires qui antériorisent l’étage moyen de la face par rotation autour du point naso-fronto -maxillaire comme dans les cas tarités par le masque de Delaire sauf que le port est plus facile surtout pour les jeunes enfants

Marcel Carton

merci de ces précisions.
Les plans molaires modifient-ils la croissance mandibulaire ou sa position? La langue est-elle impliquée dans le processus?

Patrick FELLUS

les plans de surélévation modifient la position de l’os hyoïde et par conséquence la posture linguale.Cette dernière n’agit plus de la même manière sur la croissance mandibulaire

Laisser un commentaire