Naviguer / Chercher

Elaboration du guide chirurgical et de la prothèse provisoire pour un édentement complet maxillaire #3

Cet article comporte une première et une deuxième partie.

La prothèse provisoire transvissée immédiate

Sa réalisation au laboratoire a évolué vers une technique fiable utilisant les piliers Multi unit. Dans le cas où nous avons fabriqué une prothèse qui nous a servi de guide radiologique, nous réutilisons l’arcade pour faire le bridge provisoire. Pour la repositionner correctement nous prenons une clé en silicone enrobant l’arcade du haut et prenant appui sur le modèle du bas. (Fig 1 et 2) La pro-thèse est découpée afin récupérer l’arcade qui sera utilisée pour la prothèse transitoire transvissée. (Fig 3) L’adaptation de la partie palatine de la prothèse découpée, sur le modèle en putty hard et sur le modèle fabriqué à partir du guide chirurgical est tout à fait correcte. (Fig 4 et 5)

Sur le modèle ainsi fabriqué, nous disposons les piliers Multi-unit choisis pendant la planification. (fig 6,7 et 8)
Pour la réalisation de la prothèse provisoire, nous utilisons des cylindres provisoires Multi-unit (fig 9) que nous traitons avec le SilanoPen® Bredent. Cette technique est très intéressante, car pour cette prothèse qui sera portée que quelques mois, il n’est vraiment pas nécessaire de l’armer. La liaison chimique entre la résine et le métal apportera toute la solidité souhaitée à ce provisoire. Une couche d’opaque rose, OVS2 de la société Dentsply est appliquée après sablage et silanisation. (Fig 10)
Les cylindres sont ensuite mis sur le modèle et réglés en hauteur. (Fig 11 et 12) Dans la clé vestibulaire, nous repositionnons l’arcade des dents (Fig 13). Les cylindres sont mis de dépouille avec un peu de cire de manière à pouvoir retirer l’arcade polymérisée. On se sert de la résine Pro-Base-Cold® Ivoclar-Vivadent afin de réunir les cylindres provisoires à l’arcade. La polymérisation s’effectue dans un appareil hydropneumatique de type Ivomat® (pendant 15minutes à 40 °C sous 2 à 6 bar de pression). La polymérisation terminée, nous récupérons la pièce pour passer à la fini-tion et au polissage. L’ensemble est livré séparément, le bridge en résine et les cylindres provisoires vissés sur le modèle. C’est très important car ils n’ont pas tous la même hauteur, il ne faut pas les mélanger. (Fig 14, 15, 16 et 17)

L’essayage du bridge provisoire

Il se fait dès que la séquence chirurgicale est terminée. Le chirurgien positionne les cylindres provisoires en respectant les positions définies sur le modèle, il ob-ture les puits d’accès pour éviter que la résine ne s’y engouffre, il place le bridge provisoire et solidarise l’ensemble par de petits apports de résine rose. (fig 18) L’occlusion est gérée grâce à l’engrènement défini sur l’articulateur et aux cylindres provisoires qui ont été réglés à la bonne dimension verticale.

De retour au laboratoire

Le bridge réceptionné au laboratoire, avant toute intervention, est équipé de répliques de piliers Multi-unit pour pouvoir réaliser un socle de référence. (19, 20 et 21).
Plus ou moins à chaque manipulation du bridge, apport de résine, grattage, polissage, il se produit une exothermie qui va engendrer une déformation. C’est pourquoi, après que les phases de finition aient été terminées, il faut impérativement passiver le bridge provisoire. (Fig 22) sur son modèle de référence, et le serrer a 15Ncm. Ensuite, on le plonge dans une eau à 80°C pendant 10 minutes, on le retire et on le laisse revenir à température ambiante sans le refroidir rapidement.
Le bridge terminé (fig 23 et 24) est livré vissé sur le modèle de référence.
Le praticien positionne le bridge et procède au serrage croisé des différentes vis puis contrôle l’occlusion.

Conclusion

Cette méthode de travail présente vraiment beaucoup d’avantages. Tout d’abord, la possibilité pour le chirurgien de visualiser de manière claire et précise le site implantaire, de pouvoir prévoir sa chirurgie tranquillement et d’avoir à peu près tous les éléments avant la mise en œuvre. Pour le patient, ce type de chirurgie flapless est beaucoup moins pénible et douloureuse : pas d’hématome, pas de points à enlever. De plus le fait d’être équipé le soir même avec sa prothèse est très confortable particulièrement pour les gens actifs.
Enfin pour le laboratoire, c’est le confort de travailler en amont de la chirurgie sans stress, de pouvoir gérer correctement tous les paramètres, esthétiques, occlusaux, maintenance.
Cet outil de travail extraordinaire permet au prothésiste de s’exprimer pleinement en faisant partie d’une équipe soignante, en participant dès le début au plan de traitement. Il ne faut pas gâcher cette opportunité de valoriser notre profession en étant considéré comme un partenaire actif et non plus comme un simple exécutant.

Faites-vous souvent appel à des prothèses provisoires immédiates pour des édentements totaux?
Dans quelles situations implantaires d’édentements complets peut-on éviter la mise en place de prothèses provisoire immédiates?

Remerciements : L’auteur remercie pour leur confiance, les Drs, Pierre Michelon, José Garcia, Jean Baptiste Verdino, Bernard Attia, Bruno Schiff, Paul Mattout, Jean Jacques Sarlin, avec qui ces travaux ont été réalisés.
D’après un article paru dans Technologie Dentaire N° 325 et 326

Commentaires

talebnaima

pour etre franche je ne pratique pas limplantologie mais je veux my mettre serieusement je suis tres interessee mais jai un specialiste vers qui joriente mes patients . en prive je pense que la prothese provisoire nest pas toujours recommandee dans le sens ou les mentalites different . desfois le patient se sent tellement bien en provisoire quil veut y rester alors attention aux degats!!!!!

tremelpascal

dans cette article on parle bien de guide chirurgical et de prothèse provisoire ( surement pour une mise en charge immédiate ) les piliers sont des provisoires titane, et la prothèse n’a aucune structure métallique, sont temps de vie ne dépassera pas une année, c’est une étape obligatoire pour la pérennité de la futur prothèse, après il faut bien expliqué au patient que c’est du provisoire, qui va stabilisé l implantation mais pas la vie du provisoire, il faut juste bien éduqué son patient .

talebnaima

eduquer son patient cest bien di je suis pas contre mais desfois il prend le pli de cette chaussure et meme si elle nest pas la bonne cest celle quil prefere en bouche croyez moi Dr jen connais un brin!!!

Laisser un commentaire