Naviguer / Chercher

La révolution numérique en chirurgie pré-implantaire #3

Dans le post précédent, nous avions vu la CFAO du greffon osseux en vue de l’élévation d’un plancher sinusien présentant une déhiscence osseuse. Il est détaillé ci-dessous les étapes de l’intervention de la chirurgie pré-implantaire et de la chirurgie implantaire.

Chirurgie pré-implantaire

Les étapes de l’intervention de la greffe sinusienne sont :

  • élévation d’un lambeau de pleine épaisseur et exposition de la face latérale du sinus maxillaire,
  • réalisation de la fenêtre d’accès au sinus au niveau de la face latérale,
  • soulèvement de la membrane de Schneider du plancher, de la face latérale et de la face interne du sinus. Malgré l’apparition d’une déchirure de la membrane au niveau de la déhiscence, le décollement est poursuivi au-delà. La déchirure ne sera pas réparée en per-opératoire, elle cicatrisera en post-opératoire. C’est pourquoi il est important d’avoir obtenu un extrados de greffon lisse et assez plan pour que la membrane se réapplique dessus et cicatrise convenablement, sans obstacle.
  • hydratation du greffon sur mesure à l’aide de sérum physiologique (figure 1),
  • Fig. 1 : Greffon osseux hydraté avec du sérum physiologique
    Fig. 1 : Greffon osseux hydraté avec du sérum physiologique
  • introduction du greffon dans la cavité sinusienne (figure 2),
  • Fig. 2 : Greffon osseux introduit dans le sinus
    Fig. 2 : Greffon osseux introduit dans le sinus
  • placement du greffon contre la face interne du plancher sinusien dans la position planifiée et fixation à l’aide de 2 vis d’ostéosynthèse (figure 3),
  • Fig. 3 : Noter l’imprégnation du sang dans tout le greffon (flèche grise) et une des vis en site 16 fixant le greffon contre le plancher (flèche jaune)
    Fig. 3 : Noter l’imprégnation du sang dans tout le greffon (flèche grise) et une des vis en site 16 fixant le greffon contre le plancher (flèche jaune)
  • suture du lambeau.

Dans la même intervention, la canine incluse est extraite et le défaut osseux comblé à l’aide de poudre d’os allogénique.
A 10 jours post-opératoire, le cône beam de contrôle (figure 4) permet de visualiser les rapports entre le greffon osseux et l’os du patient au niveau de la déhiscence: le greffon obture complètement la déhiscence osseuse.

Fig. 4 : Noter l’obturation de la déhiscence par le greffon à 10 jours post-opératoire
Fig. 4 : Noter l’obturation de la déhiscence par le greffon à 10 jours post-opératoire

Chirurgie implantaire

A 6 mois de la greffe, le cône beam de contrôle est réalisé (figure 5). On observe sur les coupes coronales passant au niveau de la déhiscence, une parfaite intégration du greffon avec l’os du patient. La déhiscence osseuse a bien été réparée et remplacée par de l’os.
Deux implants Biomet-3I de diamètre 4 mm et de longueur 13 mm (BOST413, 3IT3) sont posés au niveau de 16 et 17 après avoir retiré les vis d’ostéosynthèse (figure 6). Une biopsie osseuse de longueur 11 mm est prélevée au niveau de 16 (où se trouvait la déhiscence) en vue d’une étude histologique, à l’aide d’un trépan, dans la position implantaire idéal en accord avec le plan de traitement prothétique et bien sûr avant le passage du premier forêt (figure 7). La biopsie est immédiatement placée dans un flacon contenant une solution de formol, puis envoyée à un laboratoire spécialisé dans l’étude de la matrice extracellulaire (NOVOTEC) pour étude histologique. Il n’y aura pas à séparer l’os natif crestal de l’os greffé au niveau de la biopsie en vue de l’étude histomorphométrique car le prélèvement a été effectué au niveau de la déhiscence du plancher, ce qui sera confirmé par les résultats histologiques.

Dans le prochain post, les résultats de l’étude histologique de la biopsie seront détaillés.

Quels sont les différents éléments que l’étude histologique va révéler ?
""->""

Laisser un commentaire