Naviguer / Chercher

World Summit Tour : interview du Docteur Christian MOUSSALLY

Vous êtes l’un des rares conférenciers français participant au World Summit Tour qui se tiendra à Nice les 23 et 24 juin prochains. L’objectif du congrès est de présenter les connaissances validées qui font le succès des traitements prothétiques implantaires. Pensez-vous que les avancées numériques de la dentisterie favorisent ces succès ?

C’est effectivement un honneur de faire partie des conférenciers retenus pour cet évènement international.
La pratique de l’implantologie, qu’il s’agisse de la chirurgie implantaire ou de la prothèse implanto portée, s’est considérablement développée au cours de ces dernières années. Cette pratique n’est plus réservée à des spécialistes et implique désormais de plus en plus d’omnipraticiens. Cette « démocratisation » ne doit cependant pas se faire au détriment de la qualité des soins prodigués.

La dentisterie numérique est à l’origine du développement de ce que nous pouvons appeler une nouvelle discipline : l’Implantologie Assistée par Ordinateur (IAO). Les protocoles fiables et reproductibles de l’IAO sont garants d’une sécurité chirurgicale et d’une intégration esthétique et fonctionnelle de la restauration implanto-portée. De plus, les outils numériques que nous avons aujourd’hui à notre disposition nous permettent des simplifier les différentes étapes de la chaîne implantaire : de la planification prothétique à la réalisation de la restauration implanto-portée, en passant par la planification implantaire, et la chirurgie guidée, chaque maillon peut aujourd’hui être traité de façon entièrement numérique.

L’implantologie Assistée par Ordinateur peut donc être considérée comme un des grands vecteurs du succès des traitements implantaires d’aujourd’hui.

Votre intervention de 4 heures à ce congrès évoquera la planification numérique des solutions prothétiques implantaires, en une seule visite. Pouvez-vous nous indiquer quelques éléments de votre présentation ?

L’atelier que j’aurai le plaisir d’animer permettra aux participants de se familiariser avec différents maillons de la chaîne d’IAO :

  • La prise d’empreinte optique, premier maillon de cette chaîne, permet d’élaborer un maître modèle virtuel sur lequel est réalisée une planification prothétique, véritable wax-up numérique.
  • Wax-up numériques en vue du remplacement de 27, 37 et 36 par des couronnes implanto-portées
    Wax-up numériques en vue du remplacement de 27, 37 et 36 par des couronnes implanto-portées
  • La corrélation des images tridimensionnelles issues de cette planification prothétique avec les images tridimensionnelles issues de l’imagerie tomographique radiologique (cone beam computerized tomography : CBCT) permet de réaliser une planification implantaire en tenant compte, bien évidemment, du volume osseux disponible, mais aussi du volume des tissus mous péri-implantaires et de la position et de l’axe des futures dents constituant la restauration implanto-portée.
  • Planification implantaire optimisée après corrélation des données issues de l’empreinte optique et des données issues de l’imagerie 3D par faisceau conique
    Planification implantaire optimisée après corrélation des données issues de l’empreinte optique et des données issues de l’imagerie 3D par faisceau conique
  • La réalisation d’un guide chirurgical élaboré par Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO) permet de transférer les données issues des planifications vers la bouche du patient avec une très grande précision et un niveau de sécurité très élevé.
  • Modélisation d’un guide chirurgical pour la mise en place d’un implant en site de 27
    Modélisation d’un guide chirurgical pour la mise en place d’un implant en site de 27

De nos jours, les outils numériques que nous avons à notre disposition permettent des réaliser ces trois premières étapes en une seule visite.

La chirurgie implantaire guidée, permet au praticien, qu’il soit spécialiste ou omnipraticien, de réaliser l’acte chirurgical avec une grande sérénité.

Enfin, la réalisation de la restauration implanto-portée, qu’elle soit unitaire ou plurale, trans-vissée ou scellée, est considérablement facilitée par la sélection en amont d’une position optimisée des implants.

Même si les participants ne réaliseront pas cette dernière étape, 4 heures de travaux pratiques seront nécessaires pour qu’ils puissent découvrir tous les outils et logiciels qui seront mis à leur disposition. Ils pourront en fin de séance réaliser la pose d’un implant sur un modèle de travail avec l’utilisation du guide chirurgical qu’ils auront élaboré de A à Z.

La présentation de cas cliniques viendra illustrer l’enseignement donné au cours de cet atelier qui se veut à la fois innovant et convivial.

""->""

Laisser un commentaire