Naviguer / Chercher

Implants inclinés : solution sans greffe #2

VIDEO

Prothèses : Laboratoire Brutus et Raux (Montrouge)
Dans le cadre d’une réhabilitation implanto-portée complète, quelles options offertes par la technologie numérique utilisez-vous:

  • la simulation de la pose des implants grâce au logiciel de planification implantaire?
  • l’utilisation de la chirurgie guidée?
  • la réalisation da la prothèse provisoire en amont du traitement?
""->""

Commentaires

hamlaouimalika

Merci pour tous vos posts et surtout cette présentation. Si j’ai bien compris et corrigez-moi si je me trompe.
Dans le cadre du work flow, pour arriver à poser une prothèse immédiate implantaire les différentes étapes numériques sont :
1°) faire le cône beam ou le scanner du patient avec les dents encore présentes.
2°) prendre l’empreinte du maxillaire supérieur puis scanner le modèle issu de cette empreinte,
3°) grâce à la puissance des calculs mathématiques et à la notion de recalage de l’image par le logiciel, fusion du scan patient avec le scan du modèle pour pouvoir naviguer au niveau des structures osseuses,
4°) grâce au logiciel et aux repères pris sur le socle, fusion du scan du modèle avec les dents supprimées par le prothésiste avec le scan du modèle avec les dents présentes,
5°) scannage du montage directeur réalisé par le prothésiste et fusion de ce scan avec le scan du modèle sans dents qui a été préalablement fusionné avec le modèle avec les dents superposé lui-même au cône beam du patient,
6°) à partir de ce montage directeur, visualisation de l’emplacement des futurs implants sur l’image du cône beam en fonction du volume osseux et réalisation du guide chirurgical.
Maintenant ma question est : comment le prothésiste détermine-il le point interincisif (clé de voute de toute reconstruction prothétique) dans le plan sagittal et vertical pour éviter une désagréable surprise du point de vue esthétique et aussi fonctionnelle (plan de Camper) au moment de la pose de la prothèse ? et encore merci.

Charles-Henry SENECHAUT

Bonjour,

Oui c’est tout à fait cela. Je n’aurai pas mieux reformulé!!!

Effectivement, obtenir la bonne situation du point interincisif, mais aussi obtenir un plan occlusal idéal sont deux challenges dans ce type de réhabilitation immédiate.
Pour arriver aux résultats escomptés, le prérequis est de travailler avec un laboratoire de prothèse spécialisé et rompu à ce type de réhabilitation ( ce qui est le cas du laboratoire Brutus et Raux).
Et la communication avec le laboratoire doit être optimale: ne pas hésiter à aller voir le laboratoire de prothèse avec son patient et le modèle d’étude afin de préciser le point interinsicif et le plan occlusal. Un laboratoire compétent saura reproduire tous ces éléments sur la prothèse provisoire.

Bien à vous

Laisser un commentaire