Naviguer / Chercher

Qualification et Requalification de vos autoclaves #3

La requalification est définie par les mêmes normes. Elle sert à vérifier que les données acquises au cours de la qualification sont toujours valides. Elle est renouvelée chaque fois qu’une modification risque de compromettre l’efficacité du procédé (changement d’organes critiques comme la pompe à vide ou la cuve). Si l’on fait abstraction des normes et obligations actuelles, des relevés préventifs de contrôles semestriels pourraient vérifier la dérive des mesures, et déclencher une requalification.
Afin de faciliter la comparaison entre les données de la qualification et des requalifications, le même format de rapport doit être utilisé. La sonde employée pour ces opérations doit être elle-même certifiée annuellement par le comité français d’accréditation (COFRAC). Sa qualification doit être jointe aux rapports de chaque appareil.
Pour assurer une pertinence des requalifications opérationnelles comparables à celles qui sont pratiquées en milieu hospitalier, la profession estime raisonnable de proposer que celles-ci soient au minimum prévues tous les 1 000 cycles ou 2 ans au premier des 2 termes échus.

Afin de garantir la pérennité des performances de l’autoclave consignées lors de la qualification, il est fortement conseillé de souscrire un contrat de maintenance incluant entretien et requalifications périodiques.

Exergue : les cabinets dentaires doivent aujourd’hui être équipés de petits autoclaves de classe B dont le volume de la cuve varie de 16 à 24 litres pour stériliser selon un cycle Prion les dispositifs médicaux réutilisables sous sachets hermétiquement fermés.

  1. Avez-vous souscrit un contrat de maintenance incluant les requalifiquations de votre autoclave ?
  2. Avez-vous déjà été confrontés à des incidents techniques sur les autoclaves nécessitant leur requalification ?
""->""

Laisser un commentaire