Naviguer / Chercher

Place du laveur-désinfecteur dans la chaîne d’hygiène en médecine bucco-dentaire #2

Le laveur-désinfecteur conforme à la norme ISO 15883 est la solution de choix pour le nettoyage des DM, car il propose des cycles testés et validés par le fabricant, libérant ainsi l’assistante pour un travail au fauteuil plus valorisant, et évitant de surcroît les risques de blessures de cette dernière. De plus, les DM sont automatiquement séchés en fin de cycle.
Il devrait trouver sa place dans tous les cabinets disposant d’une salle de stérilisation de taille adaptée. La grande capacité de charge associée à des cycles rapides permet une utilisation intensive. Les particules de salissures sont éliminées grâce à un dispositif de filtration. Il faut privilégier l’achat d’un laveur-désinfecteur avec une cuve présentant des soudures internes lisses, sans interstices auxquels des traces de sang et des salissures pourraient s’accrocher.
Les fabricants proposent des adaptateurs spécifiques pour les différents types de DM comme les PID (irrigation des conduits internes) ou les porte-empreintes.
Le produit utilisé doit impérativement être celui qui est préconisé par le fabricant ; à noter que celui-ci est un détergent. La désinfection ne s’effectue que par la montée en température de la cuve (thermo-désinfection à une température minimale de 90 °C pendant cinq minutes).
Certaines sociétés vont même jusqu’à proposer la connexion du laveur-désinfecteur à une interface de gestion, permettant ainsi le contrôle et le diagnostic à distance, mais aussi la conservation de la traçabilité des cycles.

Laisser un commentaire