Naviguer / Chercher

Protocole de réalisation d’une prothèse complète bimaxillaire par CFAO #5

Dernier post de la série, il apporte des réponses et des conclusions quant à cette technique.

Séance clinique n° 4

Mise en bouche

Lors de cette séance, le patient prend connaissance de ses nouvelles prothèses (fig. 1a-c). Tout doit donc être mis en œuvre pour qu’il en ait une bonne opinion car la réussite du traitement passe aussi par une bonne acceptation psychologique de sa part. Ainsi, la moindre inadaptation doit être décelée et gommée : rugosité de la résine, contre dépouille au niveau des intrados (fig. 1d-f), défaut de correspondance entre la RMC et le RIA de construction prothétique, etc.

À la fin du rendez-vous, il faut donner au patient les conseils d’usage des prothèses (hygiène, utilisation prudente des prothèses au départ lors des repas puis crescendo, etc.). Enfin, il est important de limiter les attentes du patient, afin qu’il ne soit pas déçu.
Le travail de réalisation des prothèses ne prend pas fin lors de la séance de mise en bouche et le rôle d’accompagnement du praticien durant la phase d’intégration prothétique doit lui faire suite.
Le port des prothèses est responsable de modifications durant cette période. Les surfaces d’appui, subissent un tassement muqueux non uniforme. Le rapport inter-arcade en RMC initial peut évoluer grâce à une mise en condition neuro-musculo-articulaire prothétique. Il est donc nécessaire de réaliser une équilibration faisant suite au port des prothèses. Le travail d’élaboration et d’accompagnement pour l’intégration physiologique et psychologique prendra fin lors de cette séance.

Conclusion

Ce type de conception et de réalisation prothétique par CFAO révolutionne les résultats cliniques obtenus en termes de rétention clinique et de précision de réalisation au laboratoire. Jamais la prothèse amovible complète n’a bénéficié d’une chaîne de réalisation aussi précise, prédictible et cohérente. Certains s’inquiètent du futur rôle du prothésiste dans la thérapeutique. Qu’ils se rassurent, la machine ne remplacera pas l’homme, son expérience et sa capacité d’adaptation à la situation clinique. La séquence de laboratoire est en effet modifiée mais la technique présentée dans ce protocole laisse au prothésiste un rôle central dans la chaîne de réalisation et fabrication.
Le résultat final dépend de la déformation dimensionnelle cumulée tout le long de la chaîne de réalisation prothétique. Le choix d’un procédé de laboratoire présentant de très faibles déformations dimensionnelles est le garant d’une excellente rétention et d’une préservation des rapports occlusaux de construction prothétique. La suppression de l’étape de polymérisation et son remplacement par un usinage permettent d’atteindre ce résultat attendu.
Cette approche thérapeutique par CFAO indirecte ne diminue pas la complexité de l’approche clinique. Les séances cliniques sont pour certaines transformées et adaptées, mais le contenu théorique et l’adaptation du praticien à la spécificité clinique du patient restent entiers. L’observation clinique, le raisonnement et la réflexion thérapeutique sont identiques aux procédés connus par les chirurgiens-dentistes. La thérapeutique de l’édentement total est aujourd’hui devenue plus précise et cohérente dans sa globalité clinique et de laboratoire.
L’évolution du logiciel de CAO 3Shape digital denture Professional® permettra dans l’avenir d’améliorer encore la modélisation des prothèses complètes. Il permet depuis peu de réaliser des prothèses uni-maxillaires et bientôt d’effectuer des thérapeutiques de l’édentement plus variées comme la prothèse complète implanto-portée ou des mises en charges immédiates.
Les logiciels de CAO actuellement disponibles présentent tous des perspectives d’évolution. L’articulateur artificiel et la simulation des mouvements excentrés en sont un exemple.
Cette approche de la prothèse complète est de bon augure pour notre profession. Cela finalise l’entrée de l’odontologie dans le numérique avec tout ce que cela comporte en gain de précision, de simplification et de réussite des thérapeutiques et d’image auprès du patient.

Toute l’équipe du diplôme universitaire de prothèse complète du CHU de Toulouse remercie Jean-Charles Estrade (prothésiste dentaire, Saint-Jorioz, Ivoclar-Vivadent) pour sa collaboration et son travail de conception et de réalisation par CFAO.

Bibliographie

  1. Descamp F, Fages M. La CFAO en odontologie. Editions CdP, 240 pages. 2016.
  2. Baba N. Materials and processes for CAD/CAM Complete Denture Fabrication. Curr Oral Health Rep. 2016; 3: 203-208.
  3. Bilgin MS, Erdem A, Aglarci OS, Dilber E. Fabricating complete dentures with CAD/CAM and RP technologies. J Prosthodont. 2015; 24:576-9.
  4. Kattadiyil MT, Goodacre CJ, Baba NZ. CAD/CAM complete dentures: a review of two commercial fabrication systems. J Calif Dent Assoc. 2013; 41 (6): 407-416.
  5. McLaughlin JB, Ramos V Jr. Complete denture fabrication with CAD/CAM record bases. J Prosthet Dent. 2015; 114(4): 493-497.
  6. Wimmer T, Gallus K, Eichberger M, Stawarczyk B. Complete denture fabrication supported by CAD/CAM. J Prosthet Dent. 2016; 115(5): 541-546.
  7. Bidra AS, Farrell K, Burnham D, Dhingra A, Taylor TD, Kuo CL. Prospective cohort pilot study of 2-visit CAD/CAM monolithic complete dentures and implant-retained overdentures: clinical and patient-centered outcomes. J Prosthet Dent. 2016; 115(5): 578-586.
  8. Housset P. Action sur l’intégrité tissulaire des prothèses partielles fixes et amovibles. VIIIème congrès dentaire internationnal. 2-8 aout 1931.
  9. Millet C, Lee JE, Emilie Colombin E, Ciers JY. Etude d’un dispositif d’aide à l’enregistrement des rapports intermaxillaires chez l’édenté complet. Stratégie prothétique. 2012; 12(3): 227- 236.
  10. Dabadie M. Préparation neuro-musculaire et neuro-articulaire chez l’edenté total. Cahier de Prothèse. 1986; 56: 101-122.

Laisser un commentaire