Naviguer / Chercher

Positionnement indirect de parties femelles d’attachements DALBO Plus en prothèse complète supra-implantaire

Le système DALBO, type ancrage sphérique existe depuis 1959 … Il est simple, activable, et rapidement interchangeable.

Il y a deux techniques pour positionner les parties intra-prothétiques de ces attachements intra-coronaires axiaux :

  • Technique directe, en bouche, par le praticien, grâce à la mise en place de résine auto-polymérisable.
    • Avantages : gain de temps (une seule séance). Le patient n’est pas privé de sa prothèse.
    • Inconvénients : présence de salive, risque de mauvais positionnement des pièces dans l’intrados prothétique, mauvaise finition de la résine auto-polymérisable.
  • Technique indirecte, par l’intermédiaire du laboratoire de prothèse : le prothésiste positionne les parties solidaires de la prothèse sur un modèle en plâtre issu d’une empreinte.
    • Avantages : contrôle du parfait parallélisme de positionnement des attachements, absence de salive, bonne finition de la résine auto-polymérisable.
    • Inconvénients : nécessité d’une séance clinique supplémentaire (empreinte), le patient est privé quelques temps de sa prothèse.

Nous proposons d’illustrer la méthode indirecte par un court cas clinique employant des attachements Dalbo (Cendres et Métaux).
Dans un autre post, nous illustrerons l’emploi d’attachements Locator (Zest Anchor) en méthode directe.
Des prothèse amovibles complètes ont été réalisées répondant à l’ensemble des prérequis des PAC traditionnelles, impératif indispensable pour toute PACIR.

Ce qu’il faut retenir

  • La prothèse complète est réalisée selon les règles en AMONT de la mise en place des implants.
  • Elle est portée quelques temps par le patient avant la mise en place des attachements.
  • Il faut toujours prévoir un espacement entre la partie mâle et la partie femelle. La prothèse complète doit rester ostéo-muco-portée.
  • Les parties femelles doivent être parallèles pour éviter les risques d’usure ou de fractures.

 

  1. Qu’en pensez-vous ?
  2. Utilisez-vous un positionnement direct ou indirect des attachements?

Commentaires

thierryk

Bonjour
Je pense qu’en effet c’est une technique fiable qui rend de grands services au patient particulièrement avec des crêtes résorbées et donc une prothèse mandibulaire peu stable.
Personnellement je réalise toujours la méthode directe en bouche pour les avantages cités, en interposant un morceau de digue en caoutchouc percé pour la boule avant la mise en place du dalbo femelle ce qui maintient la résine dans l’intrados prothétique et évite les « fusées » de résine au niveau du col de l’implant.
Il est vrai qu’il faut veiller au parallélisme des deux attachements femelles.
Cordialement
ThierryK

galfie

Pour ma part, je privilégie le positionnement au laboratoire en plaçant des répliques de partie mâles dans l’empreinte secondaire. Ainsi, c’est le prothésiste qui réalise la mise en place de la partie femelle qui sera enrobée dans la résine polymérisée de la prothèse. Avantage : homogénéité de la résine et gain de temps au fauteuil… Néanmoins, c’est une procédure qui doit être parfaitement maîtrisée au laboratoire. Il est vrai qu’il m’arrive parfois de faire une solidarisation directement en bouche car je pense que c’est la meilleure garantie d’assurer une « passivité » totale de l’attachement lorsque la prothèse est parfaitement assise, afin d’éviter tout appui sur les attachements. En effet, la prothèse doit être uniquement muco-portée pour éviter les phénomènes de bascule. Ceci nécessite un travail à 4 mains car il faut maintenir la prothèse bien en appui pendant l’étape de solidarisation à la résine que je pratique au pinceau par des orifices dans l’extrados au dessus des parties mâle.

ceceline82

Peut,être une question bête mais qu’elle est la différence entre ce système et le locator?

Maxime HELFER

Il n’y a jamais de question bête !
Le système Dalbo diffère du Locator sur plusieurs points :

– plus volumineux en hauteur, un peu moins en largeur
– activable/ désactivable sans changer la pièce (le locator joue sur la couleur de la patrice en plastique tandis que le Dalbo s’active plus « finement »)
– la tolérance de divergence entre deux implants est moindre qu’avec le système locator
– les aillettes en or de la matrice du Dalbo (partie femelle) sont plus fragiles en cas d’insertion « de travers » , le risque de fracture est plus marqué.
– les deux parties du système Dalbo étant métalliques, il existe à long terme une usure des deux composantes du système d’attachement. Dans le système plastique/métal du Locator, la partie métallique est moins sujette à l’usure.

Néanmoins, le principe des deux systèmes est équivalent et les indications similaires.
J’espère avoir pu répondre à vos interrogations.

Laisser un commentaire