Naviguer / Chercher

Prothèse amovible complète unimaxillaire : gestion de l’occlusion #2

Phase préprothétique

L’examen clinique :

  • Comprend l’anamnèse, évalue l’état de santé et l’examen psychologique
  • Pour la face, on évalue le soutien des lèvres, les sillons nasogéniens, la hauteur de l’étage inférieur. L’examen des muscles masticateurs et des ATM (trajets ouverture/fermeture) est réalisé.
  • Arcade édentée :
    Qualité des tissus de soutien : inflammation, crête flottante, dépressibilité des zones de Schroeder.
  • Arcade dentée :

    • Hygiène buccale (plaque, tartre), valeur intrinsèque (restaurations coronaires, morphologie), tissus parodontaux, positions dentaires (versions, égressions, rotations, usure) (fig.1)
    • Présence de prothèses fixées ou amovibles (qualité)

    Fig 1 : Arcade dentée qui présente des versions dentaires, des égressions, attritions...
    Fig 1 : Arcade dentée qui présente des versions dentaires, des égressions, attritions…
  • Anciennes prothèses :
    Qualité du nettoyage, esthétique, DVO, qualité de l’occlusion (RC, schéma occlusal), forme et dimension des dents, couleur, forme de contour des bases prothétiques.

Examens complémentaires

  • Radiographie panoramique
  • Radiographies rétro-alvéolaires au niveau de l’arcade dentée : traitements endodontiques, niveau osseux, poches parodontales
  • La réalisation d’empreintes d’étude est fondamentale afin de visualiser l’ensemble des modifications à apporter pour adapter l’arcade antagoniste à « recevoir » une prothèse amovible complète. L’empreinte de l’arcade totalement édentée est réalisée de manière conventionnelle en deux temps (empreinte primaire mucostatique au plâtre ou à l’alginate, puis empreinte secondaire anatomo-fonctionnelle à l’aide d’un Porte Empreinte Individuel). L’empreinte dentée est réalisée à l’alginate en utilisant un porte empreinte métallique rigide avec rétentions.
    Lors une séance ultérieure, les rapports intermaxillaires RIM sont enregistrés grâce à l’emploi d’une ou deux maquettes d’occlusion.
  • Le modèle maxillaire est monté sur articulateur à l’aide d’un arc facial idéalement (particulièrement si l’arcade dentée est l’arcade maxillaire) tandis que le modèle mandibulaire est monté en fonction de la maquette d’occlusion porteuse des indentations.
    La ou les maquette(s) est(sont) éliminée(s) et les modèles nettoyés.

Analyse des modèles sur articulateur

  • Examen de l’arcade édentée
    Le modèle de l’arcade édentée est préparé en traçant les axes de crêtes antérieur et postérieurs (reportés sur le socle). L’absence de contre dépouille est vérifiée (en complément de l’examen clinique)
  • Examen de l’arcade dentée
    • Position du plan d’occlusion : hauteur, inclinaison, symétrie, courbes de compensation (indispensables à l’occlusion balancée) (fig.2).
    • Détermination du plan d’occlusion : technique du drapeau de Wadsworth, méthode de la sphère de Monson (calotte), technique céphalométrique (téléradiographie).

    Examen inter-arcade

    Il porte sur l’analyse des axes intercrêtes au niveau postérieur et sur la classe squelettique du patient au niveau antérieur dans le plan sagittal.

    L’ensemble de ces examens et observations permettent d’évaluer la situation clinique du patient et de prévoir le plan de traitement prothétique optimal qui sera développé dans le prochain post.

    1. Comment définit-on le plan d’occlusion d’une PAC maxillaire dans le plan sagittal si la mandibule reste dentée? Le plan de Camper est-il une référence absolue ?
    2. Si l’axe intercrête est perturbé est-il possible de réaliser une PAC maxillaire unimaxillaire en occlusion inversée ?

Laisser un commentaire