Naviguer / Chercher

Stabilisation d’une prothèse adjointe complète mandibulaire par un implant unique médio-symphysaire #1

L’édentement total a pendant longtemps été traité par l’utilisation de prothèses amovibles complètes muco-portées. Les manques de rétention et de stabilité de ces moyens de réhabilitation, en particulier dans les cas d’édentements anciens avec résorption osseuse avancée, provoquent souvent un inconfort Lire la suite…

Traitement de l’édentement total unimaxillaire : une thérapeutique complexe #1

Spécificités de la PAC unimaxilaire

Les progrès dans la prévention et dans les thérapeutiques bucco-dentaires ont permis depuis de nombreuses années de diminuer nettement le nombre d’extractions dentaires. Il reste cependant un certain nombre de patients qui pour des raisons carieuses et/ou parodontales présentent des édentements. Lire la suite…

Intérêt des coiffes télescopiques en Prothèse Amovible Complète Implanto Retenue (PACIR) maxillaire #2

Cas clinique

Il s’agit d’une réhabilitation maxillomandibulaire implanto-retenue, faisant suite à l’avulsion de l’ensemble de la denture pour des raisons parodontales. Lire la suite…

Réalisation d’une barre fraisée personnalisée en titane dans la réhabilitation d’un maxillaire atrophié #2

Réalisation prothétique

Quatre mois après la pose des implants (post #1), la phase prothétique de préparation de la prothèse d’usage peut débuter (fig. 1). Les implants sont testés à la percussion et contrôlés radiographiquement. Les piliers multi-unit droits sont mis en place et serrés au couple de serrage définitif : 25 N.cm. Lire la suite…

Réalisation d’une barre fraisée personnalisée en titane dans la réhabilitation d’un maxillaire atrophié #1

La CFAO (conception et fabrication assistée par ordinateur) prend une part de plus en plus importante dans la réalisation des prothèses implanto-portées.
Ces technologies numériques constituent une avancée majeure en termes de précision d’adaptation des suprastructures.
La réhabilitation implanto-prothétique d’un maxillaire totalement édenté peut représenter un traitement délicat du fait
de considérations biomécaniques et anatomiques liées à une forte résorption osseuse. Lire la suite…

Les implants courts au maxillaire postérieur : une alternative fiable et peu invasive #2

Cas clinique : phase prothétique

Mise en fonction des implants

Après une période de cicatrisation de 4 mois et demi, les vis de cicatrisation gingivale sont mises en place. Un lambeau de repositionnement apical est réalisé afin de récupérer une hauteur confortable de gencive kératinisée en vestibulaire des implants (fig. 1). Lire la suite…

Les implants courts au maxillaire postérieur : une alternative fiable et peu invasive #1

Les implants courts (≤ 8 mm) peuvent constituer une bonne alternative aux implants standards. Le recours aux techniques d’augmentation osseuse peut être évité, réduisant ainsi la morbidité et le risque de complications pour le patient. Lire la suite…