Naviguer / Chercher

Cas clinique #2

Une patiente édentée totale bimaxillaire, âgée de 61ans, consulte pour renouveler ses anciennes prothèses défectueuses. Elle trouve que ses prothèses actuelles ne soutiennent pas assez les lèvres et les joues. La prothèse mandibulaire ne présente aucune rétention du fait de la résorption osseuse terminale. Elle a entendu parler des implants mais ignore si cette solution est possible dans son cas.
Elle ne présente aucun problème de santé, ne fume pas, et son hygiène est excellente. Un examen radiographique panoramique et une téléradiogriaphie de profil sont réalisés.

Que peut-on à priori, changer sur les nouvelles prothèses (conception) ?
Que lui proposer pour améliorer la rétention de la prothèse mandibulaire ?
Peut-on poser des implants dans cette situation ? Combien ?
Quel schéma occlusal choisissez-vous ?

""->""

Commentaires

hodina

Bonjour,
Vue la panoramique, il me semble que la possibilité d une PACSI sur deux implants mandibulaires en position symphysaires est envisageable enposition 32-42 avec attachement locator
Au niveau du maxillaire, ou il y a plus d,os, je proposerai 4 implants également repartis avec système locator également en position 2-4 ou 3-5
Ce qui me permettrai de réduire grandement le recouvrement du palais.
Évidemment les deux PACSI sont sur base en Stellite ( ou titane si vous préférez).
Contrôle tous les 6 mois, et changement des capsules quand nécessaire.

Il faudrait avoir une photo intrabuccale pour savoir s.il y a encore beaucoup de gencive attachée.
Confraternellement.

toto

Bonjour,
La perte de DVO par ostéolyse post-extractionnelle a entrainé une autorotation mandibulaire et un affaissement des plis commissuraux.
Le projet de future prothèse serait à faire au mieux par une piézographie mandibulaire pour être sûr d’être dans le couloir de neutralité musculaire; le bourrelet occlusal supérieur sera alors adapté à l’inférieur pour restituer une DVO correcte, soit au moins par un nouveau télécrâne qui confirmera l’équilibre maxillo-mandibulaire sur une analyse de Delaire (mettre un papier d’alu pour matérialiser le plan occlusal, soit par une analyse de la zone de neutralité des muscles élévateurs et abaisseurs de la mandibule.
Pour la rétention, bien sûr des implants, tan qu’il y a de la santé et de l’os, pourvu qu’il y ait de l’argent. Je proposerais 6 implants au maxillaire, même si j’ai déjà stabilisé une prothèse maxillaire complète sur 4 Locators ; pour la mandibule, le problème de en poser que 2 implants mandibulaires est de laisser un axe de bascule et une cause de fonte osseuse en postérieur, qi aboutira à uen compression des ATM.
Donc si la patiente peut se le permettre, proposer un AO4 ou le système de Gérard Scortecchi avec 4 implants symphysaires parallèles « ad modum branemarki », complétés par des diskimplants à plaque dans la région angulaire, la plaque vissée assurant la souplesse pour compenser la fluctuation mandibulaire. Bien sûr, il faut savoir préparer le lit implantaire au disque, voire déplacer latéralement les nerfs mandibulaires …!

Pur ce qui est du schéma occlusal, il dépendra aussi bien sûr des rapports transversaux qui ne sont pas disponibles ici.

Laisser un commentaire