Naviguer / Chercher

Le jeu des 7 erreurs

Voici le tracé prospectif d’un châssis métallique adressé à un laboratoire de prothèse.

Le moulage a été passé au paralléliseur, et les lignes guide qui séparent les zones de dépouille et de contre-dépouille apparaissent en noir sur les faces vestibulaires. Les espacements des potences et du protège-raphé sont figurés en noir.
Ce tracé comporte 7 erreurs : à vous de les trouver !

Commentaires

fablayet

les appuis occlusaux = distal pour 14 ,mésial / 24
les potences donc en suivant, et personnellement je ne crée pas cet espèce de fil cingulaire c

vous avez raison pour la disposition des appuis occlusaux. En effet dans les édentements en extension le dernier appui doit être situé en mésial afin d’éviter des forces nocives scoliodontiques sur la dent bordant l’édentement. En ce qui concerne la barre cingulo-coronaire elle a le mérite de s’opposer au mouvement de décollement de la prothèse par rotation. Cependant il n’est pas toujours possible de la disposer en présence de diastème ou de rapports occlusaux défavorables.

Marcel Carton

Il devrait y avoir un appui mesial sur 24
il ne devrait pas y avoir d’appui mésial sur 14 (mais distal) et donc pas de crochet nally martinet
la limite antérieure pourraient être plus alignée sur la forme des collets des incisives
la limite antérieure devrait éviter la papille rétro incisive
la barre cingulaire pourrait être plus cingulaire si l’occlusion le permet
la limite postérieure pourrait être un peu plus échancrée au niveau du raphé médian

et je donne ma langue au chat
bravo pour ce test!

Pour continuer en effet sur 14 on a un crochet de Kennedy, avec donc un appui en distal sur 14, une potence directe non espacée en distal.
Vous avez bien vu le problème de la limite antérieure qui est effectivement trop en avant et donc le décolletage qui doit être d’au moins 5 mm n’est pas respecté dans ce secteur antérieur et du coup ce tracé est défavorable à une bonne santé parodontale.
La barre cingulaire est effectivement mal disposée car les appuis doivent être en appui sur les cingula des dents.
La limite postérieure a un tracé « inversé » et devrait suivre la courbe de l’arc antérieur des dents.
Allez comme vous êtes très fort regardez bien le tracé global (il y a une erreur que vous devriez trouver) et la deuxième photo pour trouver d’autres ereurs.

netsabeth

Bonjour,
il manque la limite Mésiale de la selle prothétique en arrière de la 14 (sur le versant palatin).
Je pense qu’il y a un souci avec le crochet sur 17 car il est pile poil sur la ligne de séparation dépouille – contre dépouille, il devrait être en dessous pour assurer une rétention efficace et éviter ainsi l’effet « suppositoire » de l’appareil qui sort tout seul. Peut être aussi le crochet sur 14 est trop loin sous la contre dépouille, le rendant trop rétentif et nocif pour la dent.

Bonjour, en effet il manque la potence en distal de 14 qui délimite la selle prothétique dans ce secteur encastré.
En ce qui concerne les crochets, pour ne pas être nocif pour la dent support, seule l’extrémité rétentive (dans le dernier mm) doit être située sous la ligne guide en zone de contre-dépouille. Donc le crochet sur 14 ne convient pas du tout, quant à celui sur 17, il pourrait nécessiter une légère améloplastie sur cette zone vestibulaire mais il ne provoquera pas de phénomène « suppositoire ».

mehdialthani

Bonsoir Dr Fouilloux-Patey

Le protège raphé est trop postérieur, je pense qu’il faut qu’il s’arrête un peu en avant de la limite postérieure, sinon on peut perdre l’effet ventouse.

sadaikha

Bonsoir Dr
es ce que vous pourriez redessiné votre nouveau chassis correctement sans erreures pour faire comparaison avec ce dernier et pour mieu voir et afin d’eviter les milles mots, a certains moments a on du mal a vous suivre

le chassis mettalique est une grosse lacune pour moi
prendre des photos compratives , on sera tous dans la meme vague
merci

Laisser un commentaire