Naviguer / Chercher

Première consultation #3

VIDEO

  1. Considérez-vous que l’OIM est toujours reproductible et qu’elle doit à ce titre servir de référence pour vos traitements ?
  2. Observez-vous systématiquement le décalage entre OIM et ORC approchée lors de votre première consultation ?
Liens
Palper l’occlusion #2, #3, #4, #5, #6

Commentaires

mdom

Bonjour Dr François UNGER, et merci pour nous exposer de façon claire et simple les quelques repères pour identifier la position d’OIM, les caractéristiques de base de manipulation d’ORC, et des exemples pour illustrer vos propos.

1/ Ce post nous montre bien que l’OIM n’est pas toujours reproductible, et qu’elle ne peut donc pas servir de référence dans tous les cas, pour nos traitements ayant un rapport avec l’occlusion (restaurateur, prothétique, orthodontique).
Lorsque l’OIM n’est pas reproductible, et qu’un traitement ayant un rapport avec l’occlusion est envisagé, je pense qu’il faut faire une analyse occlusale, pour évaluer le rapport bénéfices/inconvénients des modifications à faire pour caler la mandibule en ORC, après avoir évaluer l’innocuité et la reproductibilité de cette ORC grâce à une orthèse.

2/ Non je n’ai pas pris encore ce réflexe lors de la première consultation pour tous les patients. Mais vos posts me montrent l’intérêt et m’encourage de le faire.

Par ailleurs, je bute en clinique sur un point, et cela me sortirait de mon impasse si vous voudriez bien s’il vous plaît à l’avenir dans un de vos posts, nous faire part de votre manière de procéder pour soigner un patient présentant un désordre de l’appareil manducateur, et qui ne se laisse pas manipuler en ORC.

Un grand merci pour faire renouveler notre intérêt sur cette discipline fondamentale. À bientôt.

François UNGER

Merci mdom pour ce commentaire positif.
– je ne sais pas si mon post « montre bien que l’OIM n’est pas toujours reproductible » mais je conseille à tous de vérifier que le patient peut ou non retrouver une position reproductible en fermant plusieurs fois la bouche par serrage des muscles élévateurs (OIM). La notion d’analyse occlusale est importante mais dans le cadre de cette première consultation d’un patient standard (non demandeur de prise en charge pour DAM ou problème d’occlusion) je pense qu’on peut éviter d’évoquer cette analyse.
– Je retiens votre suggestion de post pour la prise en charge d’un patient qui ne se laisse pas manipuler (qu’il présente ou n on un DAM). C’est une bonne idée et je vous en remercie

romh

Bonjour Dr François UNGER, je suis en fin de 6 ème année, je sors de l’œuf et je trouve votre série  » première consultation » très appréciable et pédagogique pour une jeune praticien comme moi.
Auriez-vous des références d’article sur lesquelles vous vous êtes appuyer pour construire votre démarche

merci par avance.

François UNGER

Bonjour,
je n’ai rien inventé et tout ce que j’écris figure dans les livres d’occluso classiques. En français.
Le tout est de pratiquer et ça va venir, ne vous inquiétez pas.
cordialement
François Unger

Laisser un commentaire