Naviguer / Chercher

Orthèse orale photopolymérisable

A la suite des commentaires des posts précédents (Quelle extension pour une gouttière mandibulaire ? et Quel matériau pour une orthèse orale ?) je présente ci-dessous la technique qui m’a semblé la plus compatible avec mon exercice pour fabriquer des gouttières occlusales rapidement, à bon marché, et répondant parfaitement à mes critères de précision d’équilibration et de confort du patient.

Les légendes des illustrations (quand vous cliquez sur l’illustration) décrivent les différentes étapes de fabrication.

  1. La fabrication des orthèses au cabinet vous semble-t-elle un avantage ou un inconvénient pour la gestion de votre planning ?
  2. Le coût de fabrication de l’orthèse est-il un argument pour vous ?
Les coordonnées du fournisseur des matériaux :
Dental News, 35, le canal, 67120 Wolxheim. 03.88.38.04.43

Commentaires

njm94

Merci beaucoup, c’est simple et efficace!
En tout cas plus facile à gérer que le thermoformage épais qui nécessite des heures de meulage.
Je suis très tentée, on trouve où ce produit?

François UNGER

l’adresse du fournisseur figure en bas du post et je tiens à vous dire que je n’ai aucun lien avec lui. Il n’est même pas informé de mon post. C’est un excellent fournisseur.

eric

Je ne connaissais pas ce produit. Très intéressant mais il faut une enceinte de polymérisation, si j’ai bien compris ?

François UNGER

Oui il faut une enceinte de photopolymérisation. C’est un petit matériel très simple qui trouve sa place sur un de vos meubles sans difficulté. Vous poouvez le trouver sur les catalogues de matériels dentaires pour environ 250 euros et pour 44 euros chez amazon par le lien ci dessous:

http://www.amazon.fr/Meanail-KIT-Lampe-professionnelle-36W/dp/B00M61WJGO/ref=sr_1_3?ie=UTF8&qid=1458978295&sr=8-3&keywords=kit+ongle

19514m

est ce que le produit est commercialisé en Tunisie?. L’adjonction de résine auto, doit elle respecter une marque précise et un protocole particulié?
GRAND MERCI

riri

Bonne idée, je vais essayer cela si le produit n’est pas trop onéreux (prix du kit de base ?).
Merci

mdom

Merci François UNGER pour toutes ces informations.

Je remarque qu’en lingual du secteur incisivo-canin, vous placez les bords de l’orthèse beaucoup plus cervicalement par rapport aux limites tracées…

De la technique présentée, je retiens les avantages suivants :
– elle respecte le modèle en plâtre. Il peut donc être réutilisé par la suite en cas de fracture de l’orthèse, pour ré-observer le plan d’occlusion, ou pour une analyse occlusale par exemple,
– elle est relativement facile et rapide à mettre en œuvre.

La réalisation de l’orthèse au cabinet, si elle n’est pas trop chronophage, ni trop compliquée, est pour moi un avantage, car cela permet de
– la réaliser exactement comme on le souhaite en fonction du cas clinique. Ainsi les retouches sont ensuite réduites.
– bien étudier le plan d’occlusion (à tête reposée),
– d’optimiser l’aspect financier de la prise en charge thérapeutique du patient, surtout s’il n’est pas prévu ensuite, après la résolution des signes et des symptômes du DAM, un traitement prothétique. Car il faut du temps et plusieurs séances pour régler une orthèse, et la prise en charge par la sécurité sociale peut paraître faible en considérant le temps consacré à la prise en charge du patient par rapport au coût de fonctionnement d’un cabinet dentaire. Mais quel bonheur de rendre véritablement service aux patients !

Merci pour ces blogs. Les nombreux cas cliniques présentés me permettent de mieux comprendre l’occlusodontologie. C’est du concret. Ce sont des situations qu’un dentiste rencontre dans son exercice. Ils sont présentés de manière claire. Ils synthétisent et mettent en pratique les bases théoriques acquises par les enseignements à la faculté et par des lectures personnelles.

François UNGER

Merci mdom pour ces remarques positives et la qualité de vos observations. Vous avez raison au niveau lingual du secteur incisivo-canin le bord de l’orthèse est plus bas que ne le laisse penser le tracé. En fait c’est le tracé au crayon qui est, à cet endroit, trop restrictif. Le bord de l’orthèse s’arrête environ 2 mm au dessus des collets, plutôt en biseau pour ne pas gêner la langue. On le voit sur la dernière illustration.
Oui je trouve que cette façon de fabriquer les orthèses à beaucoup d’avantages. Les puristes regretteront le manque de translucidité; les patients ne se soucient pas de ce point.

seb13

Bonjour.

Merci pour ces informations exhaustives. Je me permet de mettre ici une information concernant un produit astucieux qui permet de gagner du temps et de garder l’espace de travail propre.

Il s’agit du plâtre unidoses EarthStone qui permet d’obtenir un modèle de travail en seulement 10 minutes pour la réalisation de gouttières thermoformées ou photopolymérisées, PEI et modèles d’études divers.

Plus d’infos sur http://www.bisico.fr

Bonne semaine à tous!

François UNGER

Merci à seb13 pour cette information concernant le plâtre. C’est une excellente chose je crois que le fournisseurs puissent utiliser le blog pour donner des informations ciblées sur leurs produits et renvoyer vers leurs sites. Cela fait aussi partie de la formation continue.

jlelec

Bonjour; Merci de partager cette technique. Vous ne tenez pas compte du modele mandibulaire. Le reglage en bouche est il laborieux ? Si non, est ce le fruit de votre experience ?

François UNGER

je ne comprends pas votre phrase :Vous ne tenez pas compte du modele mandibulaire. » Que voulez vous dire?
Le réglage en bouche est très classique, assez rapide pour quelqu’un d’habitué (moins de 20 minutes), en faisant appel à une grosse fraise surtaillée. Oui j’ai une grande expérience de ce matériau (plus de 500 orthèses certainement)

François UNGER

Non effectivement je ne tiens pas compte du maxillaire dont je ne fais pas l’empreinte. Je ne prends en compte le maxillaire qu’au moment du réglage en bouche de l’orthèse. Et inversement si je fais une orthèse maxillaire.

jlelec

Comment faites vous pour reussir a « main levée » ?
J ai tout essayé, y compris sur un occluseur, pas moyen.
J arrive a un resultat acceptable avec arc facial/articulateur.
Pourriez vous nous presenter quelques cas pratiques.
Merci pour les articles du blog qui sont d une grande aide.

François UNGER

Le travail à main levé est le résultat de l’habitude qui vient à force de faire et refaire: comme pour une préparation de moignon ou une greffe conjonctive. Nous sommes des travailleurs manuels et cette qualité est fondée sur le travail quotidien de nos mains.
Quant à voit quelques cas, c’est très simple: regardez les cas cliniques présentés sur ce blog, quand il y a utilisation d’orthèses, ils sont le plus souvent illustrés par ce type de gouttière. On peut le reconnaître à l’opacité de la résine.
Merci de votre intérêt pour l’occluso

Laisser un commentaire