Naviguer / Chercher

Occlusion et effort musculaire

Mr. F. S. sportif de haut niveau est adressé par son ostéopathe pour rechercher une éventuelle relation entre sa tendinite de l’épaule droite, associée à une cervicalgie droite qu’il le handicape régulièrement, et son occlusion. L’ostéopathe fonde sa demande sur l’interposition d’une feuille de bristol entre les dents, supprimant ainsi les afférences occlusales du trijumeau, qui normalise le test postural.
L’examen occlusal montre une OIM en classe III, avec un inversé d’articulé canine à gauche et un léger décalage des points interincisifs vers la gauche.

L’analyse sur articulateur montre le décalage entre l’ORC et l’OIM du patient.

Les amplitudes des mouvements mandibulaires sont normales, avec un léger louvoiement. Il n’y a aucun signe articulaire. Par contre les muscles masticateurs sont spasmés, en particulier du coté gauche, et les contractions des élévateurs sont asynchrones entre le serrage doux et le serrage fort des dents. Les muscles trapèze droit et sterno-cleïdo-mastoïdien gauche sont sensibles à la palpation.
Le guidage antérieur est afonctionnel du coté gauche, du fait de l’articulé inversé canin, et fonctionnel du coté droit.

Nous réalisons une gouttière de stabilisation en relation centrée, ayant pour objectif de rétablir le centrage mandibulaire, en port continu pendant les entrainements et les compétitions.

La gouttière ne rétablit pas le guidage antérieur, mais elle neutralise le contact déflecteur du à l’articulé inversé 23 /33 et compense le différentiel de calage vertical en ORC. Les contractions musculaires temporales et masséters sont redevenues synchrones.
Apres 2 mois de traitement, le patient n’a plus ressenti de douleur au niveau de ses trapèzes et n’a plus de difficultés à finir ses matchs.

Est-ce l’effet placebo lié à la prise en charge par une gouttière occlusale, comme le demandait son coach?
Avons-nous rétabli la continuité des chaines musculaires avec la gouttière pendant l’effort? Qu’en pensez vous ?

Commentaires

modou

Comment peut on savoir s’il existe un effet placebo? Comment le mesurer? Comment savoir si la gouttière intervient sur les chaînes musculaires? j’aimerais bien le savoir. merci de votre réponse. En tout cas le résultat semble acquis. Bravo

jfr732

Bonjour,
La dernière photo montre une béance plus importante que celle du montage en articulateur, s’agit-il d’une illusion?
Concernant les questions: il est probable que les deux effets se conjuguent?
Il semble s’agir d’une interposition linguale en déglutition, est-il prévu d’agir dans ce sens pour un traitement définitif? celui-ci utilisera-t-il de l’orthodontie?
Passionnant ces blogs.
Pourvu qu’ils perdurent.

jfr732

Excusez-moi, je n’avais pas trouvé comment agrandir la photo et donc voir la gouttière en place, a la mandibule.
Par contre la suite donnée à cette intervention, si il y en a une m’intéresse.

Dans le milieu sportif, la préparation mentale apparait indispensable au compétiteur au même titre que la préparation physique .Elle agit sur la gestion du stress , et fait appel à des techniques de relaxation et d’imagerie mentale. Elle peut nécessiter des supports de concentration , comme on l’a pu le constater avec l’impact du bracelet Power balance . lire l’article http://fr.wikipedia.org/wiki/Power_Balance.
La gouttière occlusale, dans ce cas particulier, est venue conforter le sportif après l’identification de son trouble occlusal par l’ostéopathe. Il ne peut y avoir d’autre alternative dans son esprit.
L’effet placebo peut être invoqué ..
La gouttière a également un effet physiologique, par la mise au repos des muscles de la posture céphalique impliqués dans les phases de déglutition et d’occlusion.Le traitement par la gouttière rétablit un synchronisme des contractions des muscles élévateurs et augmente le temps de repos des muscles de la posture.
La position mandibulaire thérapeutique a été consolidée par optimisation de la morphologie occlusale de la 36 par composite et le remplacement de la coiffe sur la 26 , en normocclusion , pour rétablir le calage et le centrage mandibulaire. Une coronoplastie soustractive des canines a permis de diminuer l’effet nocicepteur de l’articulé inversé .Le patient n’a pas souhaité entreprendre un traitement orthodontique .

Laisser un commentaire