Naviguer / Chercher

L’occlusion, tout simplement

Il y a des ouvrages dont on a de très bonnes raisons de saluer la publication: celui de Gérard Duminil intitulé « L’Occlusion » est de ceux là. Signalons que ce livre est le premier d’une collection (du groupe Espace ID) intitulée « Tout simplement » et dont le concept a été proposé avec pertinence par Patrick Simonnet qui en est le directeur. Beau challenge que de débuter cette collection « Tout simplement » par l’occlusion et ce n’est pas le moindre des mérites de Gérard Duminil que d’y parvenir. Le directeur de la collection avait choisi « d’aller à l’essentiel en privilégiant une approche résolument pratique, pragmatique et pédagogique ». C’est une réussite et nous souhaitons expliquer ce qui nous en apparait comme les ressorts.

  • Gérard Duminil possède au plus haut niveau les vertus de l’enseignant: maîtrise des connaissances bibliographiques et de l’état des recherches bien sûr, mais, en aussi, une compétence pédagogique rare et, surtout, la force que constitue la mise en pratique de ce qu’il professe. Ajoutons à cela que sa personnalité, patiente, à l’écoute, favorisant l’échange et à l’abri des polémiques, en fait aujourd’hui l’odontologiste français le plus à même d’expliquer et d’illustrer la place de l’occlusion au coeur de notre discipline médicale.
  • La qualité de l’iconographie de ce livre est exceptionnelle, explicite sans être simpliste, agréable. Elle constitue un réel enrichissement du texte. Je parle bien sûr des illustrations cliniques, mais surtout des superbes images de synthèse qui aideront tous les lecteurs à saisir l’importance des éléments anatomiques ou des travaux sur articulateur. Il est rare que ce type d’illustrations conjugue à ce point la pertinence clinique, la clarté des schémas et la beauté visuelle.
  • La structuration de l’ouvrage, matérialisée par son sommaire très clair et explicite, est parfaitement adaptée à celles et ceux qui s’interrogent, ou devraient s’interroger chaque jour sur leurs pratiques cliniques. Les premiers chapitres (le premier tiers du livre) sont consacrés à une mise en place limpide des données qui concernent la « normalité » de l’appareil manducateur: rappels anatomo-physiologiques, description de l’occlusion fonctionnelle et de la relation centrée, permettant de décrire et expliquer les enjeux des mouvements mandibulaires. La seconde partie (encore un tiers environ de l’ouvrage) amène le lecteur à structurer ses connaissances pour tout ce qui concerne les pathologies temporo-mandibulaires et les différentes situations occlusales qui s’écartent des normes. Ceci est fait sans jamais tomber dans le piège d’établir une relation causale systématique entre ces éléments, mais sans exclure non plus la participation de l’occlusion aux dysfonctionnements de l’appareil manducateur (DAM). L’auteur nous propose ensuite naturellement une classification des DAMs qui a le mérite d’être très adaptée à la pratique quotidienne et d’apporter au praticien généraliste les informations dont il a besoin. La partie de l’ouvrage plus orientée vers la thérapeutique (un gros troisième tiers), apporte les éléments précis qui permettent la prise en charge des patients: le montage en articulateur, l’analyse occlusale, les orthèses et l’équilibration font l’objet de chapitres spécifiques très accessibles. Le dernier chapitre, intitulé « L’occlusion prothétique au quotidien » est la base que tout étudiant aimerait maîtriser avant de se lancer dans la vie active, tant pour les restaurations prothétiques dentaires, qu’implantaires.

On le voit, le travail est exhaustif, incontestable en terme de pratique clinique, et particulièrement agréable à lire. Jean Daniel Orthlieb, dans sa préface dit que « ce livre donne du plaisir à apprendre ». C’est exactement cela. Le mérite de Gérard Duminil (auquel il faut ajouter celui de ses collaborateurs O. Laplanche, J.P. Ré et J.F. Carlier) est de laisser de coté de toutes les polémiques stériles pour imposer l’évidence de la compétence clinique. Ce qui est beaucoup plus difficile que la recherche de consensus. L’idée qui gouverne cet ouvrage (Okesson cité par Gérard Duminil lui même) c’est que: « en l’absence de preuves scientifiques il faut réduire les contraintes nocives sur les différents éléments de l’appareil manducateur (dents, ATM et muscles) ». Cet ouvrage vous donne les clefs pour y parvenir.
Un super cadeau de Noël à vous offrir!

Laisser un commentaire