Naviguer / Chercher

L’occlusion est-elle en relation avec un acouphène ?

Mr J. D nous est adressé par son ORL, qui soupçonne une implication de la position mandibulaire de son patient dans l’apparition d’un acouphène de l’oreille droite, survenu après un épisode de stress intense (décès de son épouse) et qui persiste depuis plusieurs années.
Le patient présente une bouche restaurée par de nombreuses coiffes métalliques et des obturations à l’amalgame, réalisées il y a plus de 15 ans. L’état parodontal est très moyen , par manque d’hygiène , sans mobilité, l’OIM est stable.

L’ouverture maximale est de 52 mm, sans ressaut et les amplitudes des excursions en latéralité à droite et à gauche sont identiques à 11 mm.

Le patient a consulté un confrère pour des douleurs d’ATM droite, associées à un claquement. Il lui a été proposé un traitement par 2 gouttières occlusales, à vocations thérapeutiques différentes: une gouttière à port nocturne en propulsion, selon la technique décrite par MONGINI, sans doute pour diminuer le claquement du disque,

et une gouttière indentée à port diurne pour maintenir la position thérapeutique.

L’acouphène a disparu pendant quelques semaines après le port des gouttières, mais est réapparu avec plus d’intensité après 2 mois.
La manipulation mandibulaire est souple, sans résistance, et montre une prématurité en ORC entre 26 et 36 qui induit un déplacement latéral entre l’ORC et l’OIM d’environ 1 mm vers la droite.

Que peut-on penser de la thérapeutique proposée ?

Faut il maintenir le patient avec sa gouttière de stabilisation en propulsion, malgré l’état parodontal ou doit-on effectuer une équilibration occlusale, ayant pour objectif de limiter le dérapage latéral ?

La gouttière nocturne en propulsion a-t-elle une utilité puisqu’ il n’y a aucun ressaut articulaire ?

Ne vaudrait il pas mieux transformer sa gouttière indentée en gouttière lisse ?

""->""

Commentaires

janea

Il existe des tas de raisons qui peuvent être à l’origine d’acouphènes et le rôle de l’occlusion ne peut être qu’un diagnostic d’élimination. Si une orthèse aboutit à une disparition durable d’un acouphène (plusieurs mois) il y a lieu de penser que l’occlusion était en cause. Ce qui n’est pas le cas pour ce patient.
Dès lors si les gouttières n’ont pas de résultat pourquoi les conserver? ET de même, pourquoi se lancer dans une équilibration?

Laisser un commentaire