Navigate / search

DTM et comorbidités : un modèle multifactoriel et multi-échelle #3

  1. Introduction aux dysfonctionnements temporo-mandibulaires (DTM) #1
  2. Quel coût économique et social des DTM ? #2
  3. DTM et comorbidités : un modèle multifactoriel et multi-échelle #3
  4. Le projet OPPERA #4
  5. Classification des dysfonctionnements temporo-mandibulaires #5
  6. Existe-t-il une classification commune et admise des DTM ? #6

Les douleurs oro-faciales sont souvent associées à d’autres types d’algies (douleurs multifocales) et symptômes : cervicalgies, douleurs posturales, limitations fonctionnelles. Elles peuvent coexister au sein de tableaux cliniques variés et parfois complexes : céphalées, fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique, reflux gastro-œsophagien, syndrome du côlon irritable, stress post-traumatique, perturbation du sommeil [1, 2]. La plupart des patients présentant une douleur oro-faciale rapporte une douleur complémentaire au niveau d’une autre localisation anatomique [3]. Il est donc essentiel, au cours de l’examen clinique, de rechercher les étiologies à ces algies, mais surtout d’identifier les facteurs de risque (prédisposant, déclenchant, entretenant) et les comorbidités [4]. Le clinicien doit tenir compte de la vulnérabilité de chaque patient [5] et proposer, à ce titre, une approche individualisée : on parle de médecine personnalisée [6].

Maux de tête
Maux de tête

Comme le rappellent De Leeuw et Klasser, le projet OPPERA (Orofacial Pain: Prospective Evaluation and Risk Assessment) financé par le National Institute of Dental and Craniofacial Research (NIDCR) visait à « identifier les facteurs de risque de développement d’un trouble temporo-mandibulaire douloureux et à développer des traitements pour gérer les DTM associés à la douleur » [1]. Une immense cohorte de 3 258 adultes sans DTM est suivie pendant plusieurs années, évaluant les caractéristiques génétiques, phénotypiques, biologiques, psychosociales, cliniques, l’état de santé et du sommeil [1, 7]. Slade et coll. présentent un modèle comprenant des volets génétiques, physiologiques, occupationnels [8] (fig. 1). De nombreuses conditions sont présentes dans le déclenchement et l’entretien des DTM : anatomique, génétique, endocrinienne, inflammatoire, régulation de la douleur, anxiété, dépression, réponse au stress, somatisation, sommeil, etc. [1, 8].

Fig. 1 – Modèle poly-pathologique explicatif de la survenue et de l’entretien des DTM (d’après Slade et coll. [7, 8]).

Conclusion

Dans un devoir de santé publique, il est indispensable de sensibiliser les médecins et les chirurgiens-dentistes sur les tableaux cliniques variés des désordres temporo-mandibulaires et de leurs comorbidités.

Les personnes (patients et praticiens) souhaitant obtenir plus d’informations sur les études OPPERA, sont encouragées à visiter le site web du Journal of Pain.

Dans le post suivant, nous aborderons plus en détail les conclusions du projet OPPERA.

BIBLIOGRAPHIE

1. De Leeuw R, Klasser G. Orofacial pain: guidelines for assessment, diagnosis, and management, Ed 6. Quintessence, 2018:327p.

2. Aaron LA, Burke MM, Buchwald D. Overlapping conditions among patients with chronic fatigue syndrome, fibromyalgia, and temporomandibular disorder. Arch Int Med 2000;160(2):221-7.

3. Türp JC et coll. Pain maps from facial pain patients indicate a broad pain geography. J Dent Res 1998;77(6):1465-72.

4. Hoffmann RG et coll. Temporomandibular disorders and associated clinical comorbidities. Clin J Pain 2011;27(3):268-74.

5. Greene CS, Manfredini D. Transitioning to chronic TMD pain: a combination of patient vulnerabilities and iatrogenesis. J Oral Rehabil 2021 [Online ahead of print].

6. Destruhaut F, Pomar P, Letellier T, Hennequin A. Intelligence artificielle, médecine 4P et rééducation fonctionnelle de l’appareil manducateur : perspectives. Cahiers de prothèse 2020;189:403-13.

7. Hennequin A, Cuny C, Destruhaut F. Vulnérabilité occlusale en prothèse implantaire : pourquoi tout ce qui aurait pu mal tourner n’est pas arrivé ? L’Information Dentaire 2021;13(3):46-55.

8. Slade GD et coll. Painful temporomandibular disorder: decade of discovery from OPPERA studies. J Dent Res 2016;95(10):1084-92.

Pour en apprendre plus sur ces sujets, les auteurs sont également formateurs dans les instituts de formation continue suivant :

Leave a comment