Naviguer / Chercher

Commentaires

François UNGER

Merci Gérard de ce post qui annonce une série sur ce sujet fondamental et quotidien; même s’il est ignoré par les assurances au risque de prendre en charge des actes mal indiqués ou contre indiqués.
Je suis aussi heureux de tes compétences vont redonner vie à ce blog. Bon courage et amitiés
François

occlusovox

Superbe par la clarté, la concision, la précision des informations….vite, vite, la suite !
C’est de la pédagogie exemplaire. Bravo Gérard
Daniel Rozencweig

Gérard DUMINIL

Merci à toi François et à toi Daniel, ces commentaires élogieux me vont droit au cœur d’autant qu’ils émanent de personnalités comme les vôtres.
Ce sujet sur l’analyse occlusale est rarement documenté et sans doute assez peu répandu dans la pratique, cependant la réflexion qui est faite dans ce type de démarche présente beaucoup d’intérêt que cela aboutisse à un meulage sélectif ou à la conception et au réglage en bouche d’un travail prothétique. les bases fondamentales sont bonnes à connaître et il m’a semblé utilise d’en faire quelques rappels.
Bien amicalement à vous deux
Gérard

nicolaschateau

Bonjour Gérard,
C’est fondamental et ne peux qu’adhérer
Amitiès
Nicolas

simon

Bonsoir et merci beaucoup pour ces posts fondamentaux,
Un recadrage clinique préalable aurait peut être été judicieux pour intéresser le plus grand nombre, à savoir : pourquoi avoir recherchée la relation centrée chez ce patient et pourquoi vouloir retranscrire cette position mandibulaire en
bouche après simulation sur modèle en plâtre.
Voilà à mon sens pourquoi cette Manip n’est malheureusement pratiquement plus realisée, les praticiens ignorent son intérêt clinique.
Merci encore

Simon UNGER

Gérard DUMINIL

Merci Simon pour ces quelques mots,
L’équilibration occlusale en denture naturelle est peu pratiquée il est vrai, ses indications en sont limitées et doivent toujours être envisagées avec prudence. l’existence d’un décalage RC OIM est pratiquement toujours le cas et ne doit pas être considéré comme la seule raison d’y remédier.
Le choix d’une position de référence différente de l’OIM impose celui de la RC. En discuter ici en est impossible tant cela demanderait d’explications. Le cas montré ici l’est à des fins pédagogiques du protocole. Ici l’existence de problèmes parodontaux (poches infra osseuse obliques) indique la correction de forces mal dirigées en complément des thérapeutiques parodontales. Le dernier post évoque les indications et réserves au sujet de l’équilibration.
Le connaissance de ces protocoles est une approche importante dans la prise en charge globale des cas prothétiques ( courbes d’occlusion, guide antérieur etc…).
Il s’agit non seulement de faire la juste chose , mais aussi de l’exécuter avec justesse !
RDV dans les autres posts pour le débriefing complet
Gérard

Laisser un commentaire