Naviguer / Chercher

Rencontre avec le Docteur Marc Bert

Véritable pionnier français de l’implantologie, Marc Bert est :
Docteur en Chirurgie Dentaire et Docteur en Sciences Odontologiques
Titulaire des C.E.S. de biologie de la bouche, de prothèse fixée, de parodontologie, et d’un Diplôme Universitaire d’Implantologie Chirurgicale et Prothétique (Paris VII)
Membre Titulaire de l’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire
Rédacteur en chef des Actualités Odonto-Stomatologiques
Expert auprès de la cour d’appel de Paris
Pilote et instructeur

Il nous a fait le plaisir d’une journée-conférence sur le thème des complications en implantologie dont nous livrons, ci-après, les grandes lignes et un court entretien vidéo.

Les complications en implantologie

Malgré des taux de succès extrêmement flatteurs, les traitements implantaires ne sont pas exempts de complications et parfois d’échecs. Ces évènements indésirables sont difficiles à accepter pour le praticien, à expliquer au patient et à solutionner en pratique. C’est pour cela, qu’il est nécessaire de les regarder en face et de les analyser pour pouvoir les transformer en succès.

On distingue deux grandes catégories d’échecs et de complications implantaires :
Les complications mécaniques
Les complications biologiques

Parmi les complications mécaniques, on compte les fractures de céramique, les problèmes de vis (dévissages, fractures de vis…) et les fractures d’implants. Ces complications mécaniques sont essentiellement liées à la différence de comportement des implants par rapport aux dents naturelles. Ces dernières disposent d’un desmodonte qui agit comme capteur sensitif du trijumeau permettant une adaptation très fine de l’activité de la musculature manducatrice.

À lire également : Quelle différence entre un implant et une dent ?

Les complications biologiques concernent les perturbations de l’ostéointégration des implants et se divisent en deux catégories : la non ostéointégration de l’implant et la perte d’ostéointégration de l’implant. Ces phénomènes biologiques sont multifactoriels et font intervenir l’état de santé général du patient (maladies systémiques, traitements médicamenteux, tabagisme…), les caractéristiques de l’état de surface de l’implant, la procédure chirurgicale (en particulier l’échauffement de l’os).

À lire également :
La fracture d’implant
Utilisation du tourne à gauche pour gérer une complication mécanique implantaire
L’implantologie du futur #1, #2, #3, #4, #5
Le dévissage en prothèse implantaire #1, #2, #3
Le consentement éclairé en prothèse implantaire #1, #2

Quelles solutions ? Quelle prévention ?

Les complications mécaniques, outre la compréhension de la cause du problème, nécessitent quelques équipements spécifiques (clé de dévissage, tourne à gauche, tréphine) pour y faire face. La prévention passe par une bonne compréhension et une bonne gestion du concept occluso-prothétique.

Les complications biologiques nécessitent avant tout une bonne compréhension du métabolisme osseux. Et de citer Jan Lindhe : « La biologie punit toujours l’opérateur qui ne pense qu’en termes mécaniques. »
Marc Bert rappelle donc justement les lois de Wolff et énonce leurs conséquences en termes cliniques :
Les lois de Wolff : conséquences cliniques – partie 1
Les lois de Wolff : conséquences cliniques – partie 2

Les protocoles de forage doivent éviter à tout prix l’échauffement et/ou la compression osseuse ainsi que d’adapter la pose à la densité osseuse : mise en nourrice dans les os de type IV ou stimulation endostée pour les os de type I.

Conclusion

Nous avons souvent évoqué, au fil des posts de ce blog, différents aspects des complications implantaires. Non pas pour effrayer ou dissuader les praticiens qui réalisent des prothèses implantaires mais pour insister sur un point relevé par le Dr Marc Bert : « Les technologies nouvelles apportent des complications nouvelles », qu’il faut savoir prévenir ou gérer le cas échéant.

L’apparition d’un échec ou d’une complication est toujours génératrice de stress et de dépenses supplémentaires. Depuis de nombreuses années, le Dr Marc Bert, fort de son expérience et de son analyse, nous éclaire pour une meilleure compréhension des mécanismes, nous enseigne la gestion technique et surtout humaine des évènements indésirables.

Et en tant qu’aviateur et instructeur de vol, il nous donne deux derniers précieux conseils :
Ne rien négliger (et donc utiliser des check-lists)
Se préparer au pire !

Marc Bert est également l’auteur d’une multitude de publications scientifiques et d’ouvrages consacrés à l’implantologie dont :
L’Implantologie chirurgicale et prothétique. La pratique au quotidien
Ouvrage dirigé par le Professeur Patrick Missika réunissant les meilleurs auteurs dans leur domaine de référence.
Gestion pratique des complications en implantologie
Dépose et remplacement d’un implant
Comment louper un implant ?

  • La gestion des complications en implantologie vous préoccupe-t-elle ?
  • Avez-vous déjà bénéficié de l’enseignement du Dr Marc Bert dans ce domaine ?

Commentaires

senese

Bonjour,

Merci pour ce retour sur cette rencontre.

J’ai rencontré Marc il y a quelques années, quand il venait à Bruxelles aux petits déj organisés par mon ami Robert Diricq.

C’était les début de cette grande aventure dans le monde des implants quand nous étions jeunes sans scanner et avec des tonnes de connaissance en moins… Nous avions cette chose magique qui s’appelle l’enthousiasme et il ne nous a pas quitté pendant plus de 30 années, quelle chance d’avoir encore du plaisir à travailler ;-))

Je pense que vous êtes également sur ce chemin et j’espère vous rencontrer en juin.
Nous avions également fait venir Kois en 1992 à Bruxelles au cercle d’esthétique…

Très cordialement
Grégoire Senese

Guillaume GARDON-MOLLARD

Merci Grégoire Senese de ce message.
Je suis heureux de voir que la Belgique, terre d’implantologie si l’en est, est fidèle aux rubriques d’implantologie d’IDweblogs.
Bruxelles est une ville magnifique et chaleureuse que j’ai eu la chance de visiter.
Je remercie encore chaleureusement Marc Bert d’avoir accepté avec plaisir cet entretien filmé à l’issue d’une journée de formation qu’il avait dispensé à Tours l’été dernier.
Les formations sont toujours nombreuses à Tours et c’est un excellent moyen de rencontrer des confrères qui partagent, entre beaucoup d’autres choses, l’héritage de maîtres communs. Marc Bert et John Kois en font donc partie et je m’en réjouis car cela nous rapproche.
Bien cordialement.
GGM.

marcsabek

Merci pour cette rencontre et pardon si le mot qui suit est personnel.
Marc Bert a toujours été pour moi ce clair de lune dans un ciel sans étoiles où, pourtant, les prétendants sont si nombreux à vouloir briller !
Depuis l’époque où je l’ai découvert au CES de prothèse fixée, j’ai suivi Marc de loin ou de près, je l’ai souvent écouté ou lu… pour finir par être imprégné par ses idées comme par ceux des maîtres qui m’ont fait.
Rarement un clinicien aurait autant influencé les thérapeutes français alors qu’il a mené carrière loin du sérail universitaire…

Guillaume GARDON-MOLLARD

Merci Marc Sabek pour ton commentaire sincère et intime que je partage d’autant plus que j’ai moi aussi fait la rencontre de Marc Bert à ce même CES de prothèse fixée en 2003-2004. Avec un autre Tourangeau de mes camarades, Simon Unger, nous nous souvenons avoir reçu les cours de ce clinicien charismatique et haut en couleurs qui aime, cela se sent, à partager son expérience et son savoir.
Sa connaissance de l’occlusion (et particulièrement sous l’angle neuro-scientifique) doublée de son immense recul en prothèse implantaire mérite largement que l’on s’attarde à la lecture de ses nombreux livres et publications.
A te lire, ou mieux, te croiser au détour d’une rue Tourangelle. 😉
Guillaume.

Laisser un commentaire