Naviguer / Chercher

Qu’est ce qu’un pilier implantaire Ti-Base ? #1

Le choix du pilier prothétique en prothèse implantaire est très large et fait intervenir des considérations de forme, de biocompatibilité des matériaux, de résistance mécanique, de rendu esthétique et de coût. Récemment, la solution du Ti-base permet une conception du pilier implantaire en 2 parties assemblées par collage au laboratoire.

embase titane dont la partie inférieure connectée à l’hexagone interne de l’implant, et la partie supérieure recevra l’armature céramique de la prothèse
Embase titane dont la partie inférieure connectée à l’hexagone interne de l’implant, et la partie supérieure recevra l’armature céramique de la prothèse

Le pilier est composé :

  1. d’une embase métallique en titane (Ti-base)
  2. d’une armature tout-céramique soit en E-max (pressée ou usinée), soit en zircone (usinée par CFAO).

Ces deux éléments sont ensuite collés au moyen d’un ciment-résine après traitement préalable des surfaces concernées par sablage, mordançage à l’acide fluorhydrique le cas échéant, adhésif et colle. Ce collage se fait au laboratoire par le prothésiste.

Cette technique présente de nombreux avantages en comparaison avec un pilier « zircone » anatomique :

  • Meilleure résistance due à la connexion interne métallique de l’embase en titane. La littérature montre en effet que ces piliers en deux pièces collées sont plus résistants que les piliers monolithiques en zircone et que, si la hauteur du Ti-base est respectée, la stabilité du collage ne pose aucun problème. Chaque construction supra-implantaire a son maillon faible et dans ce cas, il s’agira de la vis (Comprendre le Dévissage en Prothèse Implantaire #1) pas des éléments constitutifs du pilier.
  • Possibilité pour le laboratoire de fabriquer des piliers anatomiques sans avoir à sous-traiter l’usinage de la zircone. Cela permet de réduire les coûts et les délais de fabrication.
Armature céramique collée sur l’embase titane, et sur laquelle sera réalisée la coiffe prothétique
Armature céramique collée sur l’embase titane, et sur laquelle sera réalisée la coiffe prothétique

Ces piliers implantaires peuvent être utilisés aussi bien dans le secteur antérieur que dans les secteurs postérieurs, en prothèse scellée comme en prothèse vissée. Les seules limitations à l’utilisation de ce type de pilier viendront des cas où l’espace prothétique est limité et ne permet pas de respecter des épaisseurs suffisantes de matériaux. C’est par exemple le cas lorsque le pilier doit corriger un défaut d’orientation de l’implant et que le prothésiste ne dispose pas d’assez d’espace pour placer l’embase métallique, l’armature tout-céramique et la céramique cosmétique. Dans ces situations, le choix doit s’orienter vers une autre conception prothétique.

Crédit photo : Mr J. Pennard – CeramFixe à St Avertin
  • Cette conception prothétique vous semble-t-elle fiable et utilisable en clinique ?
  • Voyez-vous des limites à son utilisation ?

Commentaires

Jean-Marie CHEYLAN

Je suis un adepte de ce pilier depuis plusieurs années… mais je l’évite lorsque la hauteur trans-gingivale est importante. En effet, la présence d’un joint collé très enfoui me gêne du point de vue microbiologique. Aussi fin qu’il apparaisse visuellement, c’est une double interface hétérogène. …

Guillaume GARDON-MOLLARD

Merci Jean-Marie pour ce retour d’expérience auquel j’aimerais répondre par deux questions complémentaires afin d’engager la discussion :
– quel type de pilier utilisez-vous lorsque la hauteur trans-gingivale est importante?
– lorsque cette hauteur est faible, le joint de colle est-il supra-, juxta, ou légèrement sous-gingival?

Jean-Marie CHEYLAN

Lorsque la hauteur est importante, je privilégie le pilier Atlantis en titane réalisé par CFAO. En fait, j’essaye d’avoir du titane (ou zircone) quand je suis en direct implant… J’ai quasiment abandonné les piliers surcoulés type Gold-adapt, compte tenu de la « moins bonne tolérance tissulaire » à ce qui me semble ressortir de la littérature… Lorsque j’utilise l’Atlantis, je situe le joint quand même légèrement en sous gingival. Il me semble que 1 à 2 mm sont acceptables, puisque la flore restera essentiellement aérobie

271192ndg

Bonjour Guillaume

en présence de plusieurs implants pour de la prothèse plurale, peut on essayer une armature, vérifier la passivité?
Véronique

Guillaume GARDON-MOLLARD

Bonjour Véronique,
Si l’option « scellée » est retenue, ces piliers sont conçus et se comportent comme des piliers anatomiques sur lesquels une armature est réalisée au laboratoire et essayée en bouche.

Laisser un commentaire