Naviguer / Chercher

Perte d’implant due à la prothèse amovible ? #2

Dans le post précédent, nous présentions un patient de 57 ans qui a présenté lors d’une consultation de contrôle un implant mobile et une lésion apicale.

Lors de cette consultation, nous avons fait le choix de ne pas déposer l’implant et de réaliser une anesthésie. L’implant était en effet légèrement mobile. Nous avons donc tenté de revisser l’implant avec la coiffe de cicatrisation. La coiffe étant conique l’implant était de nouveau bloqué et immobile. Pour éviter tout réchauffement infectieux, nous avons également réalisé une prescription d’antibiotiques (pénicilline à raison de 2 gr par jour pendant 6 jours).
La prothèse amovible a été copieusement déchargée. Elle n’était plus en contact avec la muqueuse sur la crête. Nous avions également prévenu le patient de la possibilité d’un échec.
Nous l’avons donc revu au bout de 15 jours. Le patient n’a pas eu de douleurs post-opératoires.
Un mois après l’implant était toujours stable.
A trois mois, nous avons donc réalisé une empreinte pour réaliser une prothèse provisoire transvissée après un contrôle radiographique.
Deux mois plus tard, la prothèse est stable, l’implant mobile semble avoir retrouvé une ostéointégration satisfaisante.


Conclusion de ce post, en dehors d’une phase infectieuse évidente, il parait logique de tenter une nouvelle ostéointégration. Ce post remet également en évidence la nécessité d’absence complète de micromouvements lors de l’ostéointégration.
Pensez-vous que cette nouvelle ostéointégration soit stable ?

Commentaires

henri

Bonjour Laurent,
Sur cet implant ankylos, tu as posé une vis balance postérieur 1.5 .
Je pense que tu aurais pu enfouir ton implant un peu plus et choisir une vis plus étroite. Par exemple une vis balance pour trans-vissé, ou standard b ou standard a. Le risque d’interférence avec l’appareil aurait été diminué.
En tout cas, c’est intéressant d’observer cette ostéo intégration tardive.

Laisser un commentaire