Naviguer / Chercher

Evaluation de l’échauffement osseux, de la déformation du forêt et de son état de surface après ostéotomie implantaire: chirurgie guidée versus forage à main levée

Le but de cette étude est d’évaluer chez l’animal l’élévation de la température de la surface osseuse lors d’une ostéotomie classique versus ostéotomie réalisée à partir d’un guide chirurgical. La déformation du foret et de son état de surface sont également étudiés.

Matériels et méthode

20 lapins sont utilisés. Des sous-groupes sont réalisés en fonction du nombre d’ostéotomie réalisé par les forets (groupe G0,G1,G2, G3,G4 correspondant respectivement à des forets neufs, forets ayant réalisés 10, 20, 30 ou 40 ostéotomies). Les forets utilisés sont en acier. La pénétration est réalisée à 4 mm de profondeur de manière constante par un seul chirurgien. L’os est de type 1 (selon la classification de Branemark 1985). La pression exercée sur les forets n’est pas mesurée lors de la chirurgie mais les ostéotomies sont réalisées avec une pression mesurée. La séquence de forets utilisés est identique pour les deux groupes : foret pointeur puis des forets hélicoïdaux de 2,0 ; 2,8 ; 3,0 puis 3,15 mm. La vitesse de forage est constante (1600 rpm). A la fin de la procédure, les lapins sont sacrifiés.
Les variables mesurées sont l’élévation de la température à la surface de l’os (variable principale) selon que la chirurgie soit conventionnelle (CG) ou chirurgie guidée (GG). Les autres mesures sont la déformation de la pointe des forets. Cette évaluation est réalisée au microscope électronique (grossissement 200 fois).

Résultats

Analyse de l’augmentation de la température

La température initiale avant le forage est de 28°C. La température maximale mesurée est de 30.5° C pour CG et de 34.6° pour GG à la surface de l’os. Il n’y a pas de corrélation entre l’augmentation de la température et le diamètre du foret utilisé. En revanche l’élévation de la température de l’os est significativement augmentée pour le groupe GG par rapport au groupe CG. En fonction du type de foret, l’élévation de température est trois fois plus importante dans le groupe GG par rapport au groupe CG.

Observations au microscope

La déformation des forets est fonction de son utilisation (maximum de déformation pour CG et GG lors des 40 ostéotomies réalisées). Dans les groupe GG, le foret pointeur est moins abimé que les forets hélicoïdaux. Dans le groupe CG, c’est l’inverse les forets pointeurs sont plus déformés que les forets hélicoïdaux.

Discussion

C’est une des premières études qui évalue l’augmentation de la température et la déformation des forets lors d’une chirurgie guidée par rapport à une chirurgie classique. L’élévation de la température de l’os est trois fois plus importante lors d’une chirurgie guidée par rapport à une chirurgie conventionnelle. Selon Eriksson et Albrektsson (1983) la température critique aboutissant à une nécrose de l’os est de 47° pendant au moins une minute ou 50°C pendant 30 s. Ces températures n’ont pas été atteintes dans cette étude. Cette élévation de température est fonction du nombre d’utilisation des forets quel que soit la chirurgie.

Concernant la déformation des instruments

Deux types d’instruments sont utilisés dans l’étude : un foret pointeur et des forets hélicoïdaux. Les auteurs de l’article classent la déformation des instruments en fonction de leur forme. Les instruments pointeur sont plus déformés lors d’une chirurgie classique par rapport à une chirurgie guidée alors que les forets hélicoïdaux sont plus déformés lors d’une chirurgie guidée. Selon les auteurs, les instruments pointeurs sont plus déformés lors d’une chirurgie conventionnelle car le chirurgien a tendance à travailler selon plusieurs axes alors que dans une chirurgie guidée le foret travaille toujours sur le même axe. En revanche l’utilisation de tubes métalliques du guide provoque une diminution de pénétration de la solution d’irrigation provoquant une déformation plus importante pour les forets hélicoïdaux.

Commentaires de l’article

Cet article montre que l’élévation de température est plus rapide lors du forage d’une chirurgie guidée par rapport à une chirurgie classique. Cependant, dans cet article le guide de forage a une épaisseur très faible (de quelques millimètres uniquement) alors que lors d’une chirurgie guidée chez l’homme de type (Nobel guide® ou surgiguide®,le guide a une hauteur beaucoup plus importante (au moins un centimètre). Il est donc certain que l’élévation de température doit être plus importante en clinique. Par ailleurs l’accès de la chirurgie sur des tibias de lapins est beaucoup plus facile qu’en bouche. Ces deux paramètres semblent donc supposer que l’augmentation de la température est plus forte en bouche.
Par ailleurs, lors de cette étude, c’est uniquement la température à la surface de l’os qui est mesurée. Il serait intéressant d’avoir une mesure de la température dans le site d’ostéotomie.
De plus, cette étude montre de manière intéressante que l’usure des forets n’est pas la même en fonction de la chirurgie effectuée. Il est cependant dommage que seul l’extrémité de la pointe de l’instrument soit analysée et non l’angle de coupe des spires. Enfin, même si la détermination de la vitesse de rotation des forets est fonction du fabricant, 1600 rpm semble une vitesse relativement élevée. Il serait intéressant de faire la même analyse en diminuant la vitesse de rotation des forets.

A la lecture de cet article, êtes vous tentés de modifier le mode d’utilisation de vos forets lors d’une chirurgie guidée (vitesse de rotation plus lente, pression plus douce). Pensez-vous que l’utilisation d’un guide puisse favoriser un échauffement plus important qu’une chirurgie classique ?

Commentaires

François UNGER

Très interessant cette analyse de biblio qui interroge sur nos pratiques cliniques. Tous les forets de l’étude sont ils munis d’une irrigation interne comparable à celle qu’en trouve pour l’implantologie humaine?

jerome

Penser également que tous les guides chirurgicaux ne sont pas pleins, et peuvent de présenter sous forme de squelettés permettant la même irrigation qu’en chirurgie non guidée.

Guillaume FOUGERAIS

les guides fabriqués aujourd’hui ont des fenêtres pour assurer une irrigation au niveau du point d’entrée du foret dans l’os (à l’aide d’une seringue d’irrigation externe) donc je confirme comme Jérôme que l’irrigation est quasiment la même que pour une chirurgie non guidée
quelques conseils :
– il faut utiliser de préférence des forets neufs ou à usage unique pour réduire cet échauffement grâce au pouvoir de coupe des forets
– la pression sur les forets doit être douce et il faut effectuer des mouvements de va-et-vient pour refroidir le foret le plus possible
– utiliser du sérum physiologique stocké dans un frigo afin de refroidir encore plus les forets
– vitesse de rotation < 1200 tours par minute pour les forets 3 mm

Laisser un commentaire