Navigate / search

Traitement implantaire d’une incisive maxillaire centrale #5

  1. Traitement implantaire d’une incisive maxillaire centrale #1
  2. Traitement implantaire d’une incisive maxillaire centrale #2
  3. Traitement implantaire d’une incisive maxillaire centrale #3
  4. Traitement implantaire d’une incisive maxillaire centrale #4
  5. Traitement implantaire d’une incisive maxillaire centrale #5

Analyse des deux situations cliniques : sont-elles comparables ? Quelles implications ?

Nous présentions deux situations de remplacement d’une incisive centrale maxillaire droite. Le but était de voir les différences cliniques et leur analyse.

Dans le premier cas, nous présentions une patiente âgée de 48 ans sans antécédents particuliers adressée pour le remplacement de la 11. La patiente consulte avec des douleurs lors de la mastication sur cette dent (photo 1).

La dent est légèrement mobile. Son hygiène bucco-dentaire est bonne.

Le diagnostic est une résorption externe suite à un ancien choc quelques années plus tôt.

L’examen clinique et radiographique semble montrer une situation initiale favorable (gencive épaisse, peu d’inflammation, occlusion normale) (photo 2). L’examen 3D montre un volume osseux suffisant pour mettre un implant (photo 3, 4). Pour la suite du cas clinique, veuillez-vous rendre au post 2.

L’autre cas clinique était un patient âgé de 58 ans sans antécédents particuliers adressé pour le remplacement de la 11. Le patient consulte sans douleurs, la racine de la dent étant partielle extraite (photo 5). Une coiffe provisoire est collée à l’aide de composites sur les dents adjacentes. La 12 est absente (agénésie non compensée).

Son hygiène bucco-dentaire est médiocre (photo 6, 7, 8). Pour la suite du cas clinique, veuillez-vous rendre au post 4.

Quelle analyse pouvons-nous faire de ces cas cliniques ?

Cas clinique 1Cas clinique 2
Bonne hygiène bucco dentaireHygiène buccodentaire médiocre
Douleur et inflammation (résorption externe)Absence de douleurs
Dent initiale présente (donc stabilité implantaire réduite)Présence d’une petite racine incluse mais peu profonde donc quantité osseuse importante
Hiatus entre l’implant et le bord alvéolaireCrête osseuse parfaitement cicatrisée
Os apicalement à la racineOs apicalement à la racine
Occlusion serréeOcclusion inversée (pas de propulsion sur la prothèse provisoire)
Distance interarcade très faibleDistance interarcade importante
Sourire gingivalSourire gingival

A la vue de ces comparaisons, nous avons réalisé les choix suivants :
Pour le cas 1, la prothèse transvissée provisoire immédiate implantaire nous permettait de s’affranchir du ciment de scellement ; cependant en raison de l’utilisation du matériau de comblement une antibiothérapie nous paraissait justifiée. L’occlusion est très défavorable pour le premier cas et c’est la raison pour laquelle nous avons dû enfouir l’implant un peu plus pour retrouver une distance prothétique interarcade plus favorable. La stabilisation implantaire a été également beaucoup plus difficile à obtenir dans le premier cas (alvéole de la dent extraite le même jour). Alors que dans le deuxième cas l’implant étant très stable, la réalisation d’un coiffe scellée était plus facile (risque de traction importante sur l’implant lors de la désinsertion de la coiffe provisoire en résine).

Conclusion

Face à deux situations cliniques presque identiques l’analyse pré-prothétique est importante car la difficulté technique était finalement beaucoup plus importante dans le premier cas.

Selon vous, quels paramètres pourraient être pris en compte pour compléter l’analyse clinique ?

Comments

docth

Bonjour,
Serait y-il possible d’avoir la coupe axiale passant au niveau de la résorption.
Pour le cas 1
Merci

plt35

Bonjour,
Pourquoi l’implant sur la planification n’est-il pas plus lingualé?
La position proposée ne laisse qu’une très fine corticale vestibulaire et une émergence prothétique défavorable .

endoperio

Bonjour;

je pense faire un analysis periodontal car le cas 1 seul avait 50% d’os pour la manipulation d’un implant. La stabilité première est le plus importante.
Et sur le cas 2: justamente l’hygiène est très très mauvaise. Malgre l’os, je ferai un petit control de bacteries sur la gencive.

Leave a comment