Naviguer / Chercher

Du bon usage des vis implantaires

La manipulation des vis en prothèse implantaire soulève de nombreuses interrogations, aussi bien pour le novice que le praticien expérimenté : quel type de vis faut-il utiliser ? Titane ou or ? Peut-on ré-utiliser les vis ? Faut-il changer la vis en cas dévissage ?

L’importance de la vis

Nous avons déjà abordé le thème du vissage à de nombreuses occasions dans ce blog et nous invitons le lecteur à parcourir les articles suivants :

La vis constitue la clef de voute de à restauration implantaire et tout doit être mis en œuvre pour assurer l’efficacité du vissage et sa stabilité dans le temps.
Mais il n’est pas rare de constater des complications implantaires (dévissage, fracture de vis) dues à un mauvais choix de vis et/ou à une mauvaise utilisation des vis prothétiques.

Quelle vis utiliser ?

Le premier choix qui se présente au praticien est celui du type de vis. De manière générale, les systèmes implantaires proposent deux types de vis :

  1. les vis de laboratoire dite aussi vis d’essayage, en titane, non traitées en surface. Elles sont utilisées au laboratoire mais aussi au cabinet pour les étapes d’essayage.
  2. les vis de clinique dite aussi vis définitives qui diffèrent souvent des premières par leur matériau constitutif et par le traitement de surface de ces vis, sensé améliorer les performances mécaniques du vissage.

Quel materiau pour les vis ?

Les vis constituées d’un alliage d’or sont réputées pour permettre d’atteindre de meilleures valeurs de couple lors du serrage et ont donc logiquement été préférées aux vis en alliage de titane pour l’assemblage implantaire (1).

Mais d’autres études (2) ont également montré que la dissipation de l’énergie de serrage est plus importante pour les vis en or que pour les vis en titane. En d’autres termes : les vis en or produisent un serrage plus fort mais qui aura tendance à diminuer dans le temps alors que les vis en titane (Grade 5) ont moins tendance à se dévisser.

Le traitement de surface des vis en titane permet d’améliorer la performance du serrage (3) en agissant comme un lubrifiant. Il s’agit généralement d’un revêtement de surface (fine couche d’or ou de carbure de tungstène).

Peut-on ré-utiliser les vis ?

Des études ont montré qu’en dehors de toute situation de dévissage, les vis prothétiques pouvaient être vissées et dévissées jusqu’à 10 fois sans subir d’altération significative de l’efficacité du vissage (4, 5). Au delà de 10 cycles de serrage, ces vis devraient être systématiquement remplacées.

En conséquence, si une prothèse implantaire doit être déposée pour une raison autre qu’un problème de vissage, les vis définitives peuvent être ré-utilisées sans risque d’altération de leur performance.

En revanche, face à un problème de dévissage, il est recommandé de remplacer la vis par une vis définitive neuve. Cette opération de maintenance a un coût et son éventualité doit être anticipée lors de la présentation du plan de traitement implantaire et le recueil du consentement éclairé.

  • Quel type de vis utilisez-vous pour les étapes d’essayage?
  • Quel type de vis utilisez-vous pour l’assemblage prothétique ?
  • Voyez-vous d’autres caractéristiques de la vis qui peuvent influencer le vissage ?

Laisser un commentaire