Naviguer / Chercher

Remplacement d’une incisive centrale maxillaire : autour d’un cas clinique. #2

Le patient présentait une 21 très mobile et douloureuse. Il souhaite une solution fiable implantaire. Les points favorables de son traitement sont :

  • Une gencive épaisse (photo 1) : la gencive kératinisée est importante. Ceci est donc favorable pour la chirurgie implantaire (moins de risque de récession).
  • Photo 1  : Analyse de la situation de face (ancienne fistule, ligne des collets…
    Photo 1 : Analyse de la situation de face (ancienne fistule, ligne des collets…
  • Un bord gingival marginal de la 21 légèrement plus coronaire que le 11. Ceci est important car en cas de résorption importante, l’alignement des collets sera plus simple à obtenir. Cependant comme toute extraction s’accompagne d’une résorption (et surtout en vestibulaire), des techniques de reconstruction voire de surcorrection seront nécessaires.
  • Une occlusion pas trop serrée : ceci laisse le choix de la temporisation. Nous pouvons lui proposer soit une prothèse amovible relativement simple à mettre en place ou une prothèse collée sur les faces palatines des incisives maxillaires.
  • Il possède une quantité d’os relativement importante apicalement. L’ancrage de l’implant sera donc facilité (photo 2).
  • Photo 2 : Le scanner pré-implantaire en vue sagittale.
    Photo 2 : Le scanner pré-implantaire en vue sagittale.
  • L’absence de prothèse fixée adjacente. En effet leur présence aurait provoqué un risque de récession accrue.

Les points défavorables sont :

  • La présence d’une infection préalable avec la présence d’une fracture pour fêlure en vestibulaire. Il existe clairement une fistule ancienne en vestibulaire.
  • La possibilité de perdre son incisive rapidement, rendant la temporisation complexe. Il faudra lui trouver une solution rapide (commercial dans la vie professionnelle)
  • Le contrôle de plaque n’est pas parfait. Il sera nécessaire de revoir avec lui son brossage pour éviter toute infection post-chirurgicale.

Le choix que nous avons donc porté en accord avec le patient et le praticien correspondant est donc la réalisation d’une prothèse partielle provisoire. Le praticien correspondant a retiré la couronne fixe sans difficulté puis il a réalisé une prothèse amovible. Le fragment radiculaire a simplement été fraisé pour provoquer une prolifération épithéliale sur la racine résiduelle. Nous préférions extraire la dent le jour de l’intervention.

Notre plan de traitement est donc :

  • Réalisation d’une prothèse amovible provisoire-fraisage de la dent
  • Prescription d’antibiotiques (Amoxicilline 2 gr/ jours) 3 jours avant l’intervention implantaire pour faire disparaitre la fistule.
  • Pose d’un implant et reconstruction.
  • Quelle type d’intervention implantaire peut-on prévoir ?
  • Pensez-vous utiliser une technique de reconstruction ; si oui avec quel matériau ?

Commentaires

ladam

Bonjour ,
Une mise en esthetique immediate n’etait elle pas envisageable ? est ce la presence de la fistule qui vous l’a faite ecartée ?
Cordialement.

Laurent THERY

bonjour ladam, exactement. C’est la présence de la fistule ancienne qui m’a poussé à ne pas faire de mise en charge immédiate.
La pose de l’implant peut être rendue complexe si comblement+greffe osseuse+ greffe conjonctive+ couronne provisoire.
La phase prothétique provisoire immédiate rend plus complexe l’asepsie de la chirurgie implantaire.
bien à vous.

Laisser un commentaire