Naviguer / Chercher

Traitement d’une récession tissulaire péri-implantaire #2

  1. Traitement d’une récession tissulaire péri-implantaire #1
  2. Traitement d’une récession tissulaire péri-implantaire #2

IDweblog .004
IDweblog .005

Dans le post précédent, nous vous avons présenté cette situation clinique. Une insuffisance de volume vestibulaire ainsi qu’une position de la gencive marginale apicalisée par rapport à la ligne des collets des dents adjacentes. Esthétiquement, la situation est défavorable et ne permet pas l’intégration de la prothèse dans un environnement favorable à l’esthétique prothétique.

IDweblog .006

L’implant est maintenu et une greffe gingivale de tissu conjonctif placée sous un lambeau tracté coronairement est réalisée. Un prélèvement est effectué au palais. Le lambeau est libéré en épaisseur partielle. Les papilles sont préservées.

IDweblog .001

Les papilles péri-implantaires sont desépithélialisées afin d’assurer une surface vasculaire large et haute au greffon.

IDweblog .008

Le greffon conjonctif est positionné horizontalement . Il vient recouvrir le pilier de cicatrisation. Il est fixé au périoste laissé autour de l’implant. Le lambeau est tracté verticalement sans tension pour venir recouvrir le greffon.

IDweblog .009

Après 8 semaines de cicatrisation, on peut observer un épaississement des tissus mous conséquent autour de l’implant. Le niveau de la gencive est remonté coronairement.

IDweblog .010

Les tissus mous vont être mis en forme par une prothèse transitoire en résine transvissée. Après 3 mois de cicatrisation, la dépose de la dent transitoire, montre une gencive bien kératinisée et épaisse qui devrait permettre une bonne stabilité du profil d’émergence.

IDweblog .011

Une couronne zircone transvissée est finalement placée pour finaliser ce cas clinique. Notez l’intégration dans l’environnement muqueux. L’alignement de la ligne des collets et les convexités vestibulaires ont été retrouvés.

IDweblog .012

La technique utilisée a été proposée et décrite par Zuchelli G, et collaborateurs en 2013.

  • Quelles autres techniques auraient-elles été envisageables pour corriger le défaut à ce stade du traitement ?
  • La stabilité du résultat esthétique obtenu par la technique mise en oeuvre vous semble-t-elle acquise dans le temps ?

Laisser un commentaire