Naviguer / Chercher

Reconstruction osseuse des défauts majeurs à l’aide des grilles titane (titanium mesh) #3

grille_titane_001
grille_titane_002

Dans les deux posts précédents (#1 et #2), nous vous avons présenté l’utilisation d’une grille titane pour réaliser une reconstruction osseuse horizontale et verticale importante. Dans ce nouveau post, nous avons choisi de vous montrer un cas clinique et un film qui illustrent la technique chirurgicale utilisée pour mettre en place ces grilles

grille_titane_003

Une femme de 56 ans, non fumeuse et en bon état de santé générale, est adressée pour remplacer les deux incisives centrales par des implants. Les dents sont très mobiles et la radiographie montre une ostéolyse importante jusqu’aux apex des dents.
La perte verticale osseuse et gingivale initiale est facilement objectivable. La reconstruction du site s’annonce complexe.

grille_titane_004

Les deux incisives sont extraites avant curetage des alvéoles et irrigation à la bétadine. Notez qu’une partie du tissu de granulation vestibulaire à la 11 est conservée pour faciliter la fermeture de l’alvéole.

grille_titane_005

Des bouchons de collagène hémostatique viennent sceller les alvéoles.

grille_titane_006

Après 4 mois de cicatrisation, on observe un déficit muqueux vestibulaire. Un greffon conjonctif est prélevé au palais pour être greffé et épaissir les tissus mous avant la reconstruction osseuse.

grille_titane_007

Le greffon est fixé au lambeau palatin et le lambeau est repositionné. La réalisation d’un lambeau d’épaisseur total à permis ici d’accéder à l’os pour évaluer et parfaitement nettoyer le site.

grille_titane_008

Après deux mois de cicatrisation, la muqueuse est bien cicatrisée. On observe une gencive épaisse et bien kératinisée. La qualité des tissus mous est favorable au recouvrement de la reconstruction osseuse qui s’impose.

grille_titane_009

Un lambeau de pleine épaisseur avec une incision de décharge distale, nous permet de mettre en évidence l’anatomie du site. Deux implants (Biomet 3i) de 4 mm de diamètre sont placés en veillant à un positionnement optimal dans les trois sens de l’espace. Une grille titane est découpée et adaptée au site à recouvrir.

grille_titane_010

La grille va constituer un tuteur idéal, vertical et horizontal pour délimiter le volume à reconstruire.
Un matériau de comblement allogénique est placé (Biobank). Une fois la grille fixée, elle recouverte par une membrane résorbable (Copios, Zimmer).

grille_titane_011

Le lambeau est repositionné sans tension et suturé pour assurer un recouvrement complet de la reconstruction.

grille_titane_017

Après 5 mois de cicatrisation, la muqueuse est parfaitement cicatrisée, sans exposition du matériel de régénération osseuse. La radiographie permet d’objectiver l’importance de l’os reconstruit.

  • L’utilisation d’un greffon conjonctif avant de procéder à l’augmentation osseuse vous semble-t-elle utile et pour quelles raisons ?
  • Faute de grille titane quelle vous semblerait la meilleure option pour obtenir une telle augmentation osseuse ?

Commentaires

bisson

BISSON Bertrand Metz

Bonjour Thierry et bonjour à tous,

Bravo ton résultat est superbe quant à la reconstruction osseuse obtenue qui permettra une émergence très naturelle des futures dents prothétiques dans le secteur antérieur qui est toujours un challenge pour le praticien prothésiste, en effet la position de l’implant dans tous les axes et son émergence sont les strictes conditions de réussite d’une reconstruction supra-implantaire naturelle du secteur antérieur.
Concernant la greffe gingivale ne serait-ce pas pour t’assurer préalablement une fermeture totale de ton site chirurgical, par ailleurs une gencive épaisse devrait permettre aussi une grande latitude au praticien-prothésiste dans la réalisation des couronnes, qui peut le plus peut le moins.
Ton intervention a certainement évité une intervention bien plus lourde de greffe autologue quelle qu’elle soit, ton patient peut te remercier.
Amitiés confraternelles.

Thierry DEGORCE

Mon cher Bertrand, merci pour ton commentaire. Effectivement, j’aime bien préparer les tissus mous avant une augmentation osseuse, surtout lorsqu’elle doit être importante et qu’elle engage la verticalité.
Des tissus mous épais et bien kératinisés, c’est un atout précieux pour le recouvrement de nos augmentations osseuses.Dans le cas présent, la muqueuse était manifestement trop fine et fragile pour assurer un recouvrement sans risque de déchirure ou de fenestration.

Laisser un commentaire