Naviguer / Chercher

Implantologie esthétique: comment en est-on arrivé là?

La patiente consulte pour rattraper l’échec d’une restauration implantaire. Elle est âgée de 62 ans, ne fume pas et est en bonne santé.

Quelles sont vos suggestions pour expliquer comment la patiente est arrivée à cette situation?

Commentaires

saintdes

Bonjour thierry,
Les implants ont vraissemblablement été posés en technique »Flapless » , peut etre meme sans scan préalable donc sans tenir compte du volume osseux

galfie

N’y a -t-il pas un peu trop de ciment de scellement ayant fusée autour des cols?? Comment était réglée l’occlusion? Il y a quand même beaucoup d’implants (bon ancrage) donc à priori mécaniquement ça devait être suffisant

thierryk

Bonjour
Ce ne se emble pas être un problème mécanique mais un processus biologique à l’origine de cet échec secondaire.
Plaque bactérienne abondante non nettoyable au départ, pas de gencive kératinisée , parodonte fin et probablement crêtes osseuses fines et sans doute aussi mise en charge prématurée, bref on manque d’éléments pour en savoir plus… (Pb systémiques ? Biphosphonates ? Etc…)

kakou

Mêmes questions que thierryk
+ qu’y-a-t-il en antagoniste ? occlusion ?
+ qualité de l’os ?

plt35

On dirait une prothèse complète posée sur des implants posés à des époques différentes et pas toujours bien placés. Même problème qu’en prothese fixe dentoportée quand c’est fait par petits bouts. Je verrai bien en plus un pb de modification de l’occluso de l’antagoniste

smillingman

Bonjour,
Il n’ y a pas ou très peu d’os sur de nombreux implants, sauf les distaux. Effectivement cela suggère la connexion d’implants déja ostéo intégrés avec des nouveaux implants en MCI, à moins que seuls certains implants ne se soient ostéo-intégrés.
Quoi qu’il en soit les critères de succès d’une MCI à l’arcade maxillaire n’ont pas du être respectés (ancrage primaire, occlusion et consignes alimentaires).

Thierry DEGORCE

Chers confrères, merci pour tous vos commentaires suscités par cet échec heureusement hors du commun.
La patiente s’est présenté il y a quelques semaines à mon cabinet pour envisager des augmentations osseuses à l’arcade maxillaire afin de pouvoir replacer de nouveaux implants. Le maxillaire est totalement atrophié et nécessite une reconstruction maxillo-faciale sans avec un Lefort et greffe d’apposition interposée.
Le plus intéressant et aussi le plus triste c’est l’historique des soins qui l’on conduit à cette situation.
Cette patiente, édentée complète bi-maxillaire, a choisie d’aller en Roumanie se faire soigner et recevoir en l’espace de quelques jours des implants et des prothèses en mise en charge immédiate. Après un premier échec d’ostéointégration au maxillaire, elle est retournée sur place pour une deuxième tentative qui s’est soldée après quelques mois de fonction par le résultat que vous avez en image.

kakou

Est-il possible d’utiliser vos photos comme « support pédagogique » pour nos patients qui nous parlent des soins à l’étranger ?
Souvent, une image vaut mieux qu’un long discours.

Thierry DEGORCE

Chers confrères, vous pouvez utiliser ces images si vous le souhaitez et surtout faire comprendre aux patients qu’un traitement implantaire sérieux nécessite de la réflexion, du temps et un suivi qui me semblent incompatibles avec cette formule du « Low-cost à l’étranger ».
En parlant de low-cost, j’ai oublié de vous préciser que la patiente a quand même déboursé 19000 Euros hors trajets et hébergements pour ce magnifique résultat.

zazou

Bonjour,

Si vous avez tenté de rattraper ce cas ce serait extra de nous le faire partager

Cdlt

Thierry DEGORCE

Cher confrère, je n’ai pas géré les suites de cet échec. Voici toutefois ce que j’aurais proposé à la patiente :
– Dépose de l’ensemble du travail implanto-prothétique
– Mise en place de deux prothèses complètes amovibles pour temporiser
– Evaluation du volume osseux disponible
– Reconstruction osseuse indispensable au maxillaire et à évaluer à la mandibule
– Pose de 6 à 8 implants au maxillaire et 4 ou 5 à la mandibule pour soutenir des prothèses de type piloti avec fausse gencive rose.

Laisser un commentaire